lundi 25 novembre 2019

Robert Blanchet. Quelques opinions sur l'art du livre. 1952. Petit manifeste pour la défense des arts du beau livre de bibliophilie. 200 exemplaires.


Robert Blanchet (auteur-imprimeur pressier-illustrateur graveur)

Quelques opinions sur l'art du livre.

[Boulogne-Billancourt] Robert Blanchet, juin 1952

Plaquette 19,9 x 10,3 cm, feuillet replié en accordéon (5 volets imprimés recto-verso), typographie en noir et bistre. Couverture non figurative gravée imprimée en couleurs, fil de couture apparent au dos.

Tirage à 200 exemplaires numérotés à la main par Robert Blanchet.

Unique édition tirée à la presse à bras par Robert Blanchet.



Robert Blanchet (1921-2009) était pressier d'art, graveur sur bois, typographe et artiste graphique. On lui doit de nombreuses publications artistiques et livres d'artiste. Cette petite plaquette répond parfaitement à la définition d'un manifeste pour l'amour des beaux livres par un artiste praticien. Robert Blanchet écrit : "L'impression de certains livres et revues mécaniquement parfaite n'est toujours qu'un "procédé" de reproduction qui n'a servi qu'à vulgariser l'oeuvre authentique du scribe ou de l'illustrateur. Les impressions de nos jours relèvent d'une parfaite connaissance mécanique et d'une "technique de faussaire" dans la reproduction des œuvres originales qui gardent elles, l'empreinte de leur créateur. Il faut que l'illustrateur lui-même revienne à un travail artisanal et à l'outil pour multiplier son oeuvre."



C'est justement en 1952, à l'âge de 31 ans, que Robert Blanchet reprend l'atelier Jacques Beltrand de Boulogne-Billancourt (pressier sur bois). Ce manifeste artistique à destination des bibliophiles marque donc le point de départ (lancuement) de sa carrière d'artiste-éditeur-imprimeur.

La couverture gravée (sur bois), imprimée en couleurs, ici parfaitement conservée, comme neuve, tient au style abstrait. Le texte est quant à lui imprimé sur beau papier vergé filigrané.



Superbe exemplaire parfaitement conservé de ce petit opuscule, non-livre pour la propagande du beau en matière de bibliophilie, devenu pour ainsi dire introuvable.

Prix : 500 euros