vendredi 31 août 2018

H. de Balzac. La Physiologie du Mariage (1838). Première édition Charpentier marquant les débuts du format in-18. Très bel exemplaire dans une jolie reliure de l'époque.


Honoré de BALZAC


PHYSIOLOGIE DU MARIAGE ou méditations de philosophie éclectique sur le bonheur et le malheur conjugal, par H. de Balzac. Nouvelle édition, semblable à celle de la Physiologie du goût publiée par le même éditeur.


Paris, Charpentier, Libraire-éditeur, 1838. [Imprimerie d'Ad. Everat et Cie].

1 volume in-18 (18 x 11,5 cm) de XXII-408-(2) pages.

Reliure demi-cuir de Russie vert sombre, dos lisse orné de roulettes dorées, plats de papier marbré, doublures et gardes de papier blanc, coins de parchemin (reliure de l'époque). Reliure en excellent état. Intérieur très frais malgré les rousseurs habituelles (les premiers et derniers feuillets étant plus touchés que les autres).




Nouvelle édition. Première édition Charpentier dans ce format.




L'édition originale de la Physiologie du mariage de Balzac parait à la fin de décembre 1829 sous la date de 1830, en 2 volumes in-8. Une deuxième édition voit le jour en 1834, également en 2 volumes in-8. On trouve ensuite les quatre éditions Charpentier. La première en 1838, la nôtre, inaugure avec quelques autres premiers titres le lancement de la Bibliothèque Charpentier dans le format in-18 anglais, dit format Charpentier, puis viennent les éditions de 1840, 1843 et 1848. C'est pour contrecarrer la contrefaçon belge que Gervais Charpentier crée sa collection in-18, de typographie compacte et à bon marché. Une contrefaçon belge parait d'ailleurs en 1834 à Bruxelles chez Méline.




La publication de la Physiologie du mariage fit scandale, mais le Tout-Paris le considéra comme un événement et le succès pour Balzac fut sans précédent, d’autant plus qu’on voulait savoir qui se cachait sous la signature anonyme du jeune célibataire qui devint aussitôt un auteur à la mode (1830). A la fois essai, méditation, et récit, le texte oscille entre l’étude de mœurs et le traité analytique. C’est d’ailleurs dans ce dernier genre que la cinquième édition de l’ouvrage (Furne) classera l’œuvre en 1846 dans la section Études analytiques de la Comédie humaine. Mais malgré son caractère osé (pour l’époque), sa structure peu conforme au roman balzacien, la Physiologie jette les fondations de la Comédie humaine.


Quelques aphorismes Balzaciens sur la femme et le mairage : Une femme honnête est essentiellement mariée. Une femme honnête à moins de quarante ans. Une femme mariée dont les faveurs sont payables n’est pas une femme honnête. Quand un homme a gagné vingt mille livres de rente, sa femme est une femme honnête, quel que soit le genre de commerce auquel il a dû sa fortune. Une femme honnête est celle que l’on craint de compromettre. La femme d’un banquier est toujours une femme honnête ; mais une femme assise dans un comptoir ne peut l’être qu’autant que son mari fait un commerce très-étendu et qu’elle ne loge pas au-dessus de sa boutique.

Un volume savoureux où l'humour grinçant et réaliste est présent à chaque ligne.



Très bel exemplaire conservé dans son élégante première reliure de l'époque.

Cette édition au format in-18 de la Physiologie du mariage de Balzac marque une date importante dans l'histoire de l'édition au XIXe siècle.

Prix : 590 euros



mercredi 29 août 2018

Herschell. Cournot. Traité d'astronomie et Application de la théorie des chances à la série des orbites des comètes (1836). Reliure signée Belz-Niédrée. Recherché.


J.-F.-W. Herschell. A. Cournot.

Traité d'astronomie, par Sir J.-F.-W. Herschell, traduit de l'anglais et augmenté d'un chapitre sur l'Application de la théorie des chances à la série des orbites des comètes, par A. Cournot, recteur de l'Académie et Professeur à la faculté des sciences de Grenoble. Deuxième édition.

Paris, Paulin, 1836 [imprimerie de Félix Locquin à Paris]

1 volume in-12 (18 x 12 cm) de 536 pages + 1 planche dépliante. Figures dans le texte.

Reliure légèrement postérieure demi-maroquin noir, dos à nerfs, fleurons dorés (reliure signée Belz-Niédrée). Quelques petites usures à la reliure (coins, une coupe), dos parfaitement conservé, reliure décorative et solide. Intérieur frais malgré quelques rousseurs habituelles. Planche mal repliée avec rousseurs.


Antoine Augustin Cournot (1801-1877) est le traducteur de l'ouvrage. La dernière partie sur l'application de la théorie des chances à la série des orbites des comètes est son ouvrage propre (pp. 499 à 530). Il s'agit ici de son premier ouvrage. A la fois mathématicien renommé et philosophe, "à ses yeux, toute théorie du monde qui ne s’appuie pas sur les faits est chimérique, et toute science qui prétendrait se passer des idées est ruineuse.". Le traité de Herschell a paru pour la première fois en anglais dans une collection peu accessible au public parue à Londres sous le titre de Cabinet Cyclopedia (par le docteur Lardner). La première édition française paraît en 1834 chez le même par le même traducteur Cournot. On doit à Herschell la découverte d'Uranus en 1781 grâce à un téléscope construit par ses soins, ainsi que la découverte de l'existence des étoiles binaires (1802). 


Bel exemplaire conservé dans sa reliure ancienne signée.

Prix : 420 euros

Jacques Porcher. Les Étapes d'un Touriste en France. Le Pays des Camisards. La Margeride - Les Cévennes - Les Gorges du Tarn - Les Causses (1895). Bel exemplaire.


Jacques Porcher

Les Étapes d'un Touriste en France. Le Pays des Camisards. La Margeride - Les Cévennes - Les Gorges du Tarn - Les Causses, par Jacques Porcher, lauréat de l'Institut. Avec 46 gravures, dont 18 hors texte et 1 carte coloriée. Deuxième édition.

Paris, J. Hennuyer, 1895

1 volume in-18 (18,2 x 12,2 cm) de XIII-320 pages.

Cartonnage pleine percaline rouge, filets à froid, premier plat aux armes de la ville de Paris (Prix Municipal). Reliure fraîche. Intérieur très frais.


Deuxième édition. La première édition a paru l'année précédente.

Excellent guide pour visiter cette région. Les chapitres sont les suivants : Saint-Flour et la Planèze - De Saint-Flour à Marvejols - Mende et ses environs - Trois jours à travers la Margeride - De Mende à Florac par le chemin des écoliers - Les gorges du Tarn - Les gorges de la Jonte - Les Cévennes des Gardons - Les gorges de la Dourbie - Millau et ses environs - Saint-Affrique et Roquefort - De Millau à Lodève par le Larzac.

Bel exemplaire.

Prix : 85 euros

mardi 28 août 2018

Les Aventures Merveilleuses de Fortunatus, avec une Préface par Henry Fouquier et cent vingt dessins dans le texte par Edouard de Beaumont. 1887. Exemplaire sur Chine. Dédicace de l'imprimeur Jouaust.


Anonyme. Edouard de Beaumont (illustrateur). Henry Fouquier (Préface).

Les Aventures Merveilleuses de Fortunatus, avec une Préface par Henry Fouquier et cent vingt dessins dans le texte par Edouard de Beaumont.

Paris, Librairie des Bibliophiles [D. Jouaust imprimeur-éditeur], 1887

1 volume grand in-4 (34,5 x 24 cm) de XIV-(1)-191-(1) pages. 120 dessins au trait dans le texte.

Cartonnage bradel de l'époque demi-percaline rouge à larges coins, relié sur brochure, ébarbé non rogné, couvertures imprimées conservées en parfait état (les deux plats). Reliure signée Paul Vié (spécialisé dans ce type de cartonnage, très finement exécutés). Infimes frottements. Exemplaire d'une grande fraîcheur pratiquement dépourvu de rousseurs (ce qui est fort rare pour du papier de Chine comme les amateurs le savent).


Edition originale sous cette forme.

Tirage à petit nombre avec en outre 15 exemplaires sur Chine et 35 exemplaires sur Japon.

Celui-ci, un des rares exemplaires sur Chine fort, offert par l'éditeur-imprimeur Damase Jouaust lui-même à un amateur. (exemplaire non numéroté mais contresigné au crayon par Damase Jouaust sous la justification).


Exemplaire contenant une longue dédicace de l'imprimeur-éditeur à un amateur auquel l'exemplaire sur Chine est offert (10 lignes autographes de Damase Jouaust signées et datées de décembre 1886). Nous reproduisons le texte de cette dédicace : "Mon très cher ami, voici mon début dans le domaine des livres d'étrennes. Magré tout le talent d'Edouard de Beaumont, notre Fortunatus pâlit un peu au milieu des livres tapageurs du premier jour de l'an. Mais il plaît aux délicats, et je suis alors certain qu'il aura votre approbation. Je vous en remets un exemplaire de raffiné, sur chine fort. Tout à vous, D. Jouaust, Xbre 1886."


"Le livre que voici est un livre dont on ne connaît ni l'auteur ni la date: On le trouve, avec des versions un peu différentes, dans toutes les littératures de l'Europe, en français, en allemand, en italien, en espagnol, en anglais, en suédois, en hollandais, en patois irlandais même. Uhland l'a mis en vers. Hans Sachs en a tiré une tragédie : FORTUNATUS AVEC SON SAC DE SOUHAITS (1553) et Thomas Decker, contemporain de Shakespeare, une comédie : LA COMÉDIE PLAISANTE DU VIEUX FORTUNATUS (1600). Tous les peuples ont adopté cet enfant de père inconnu. On ignore même dans quelle langue a été écrite la première version. En général, on pense que c'est en allemand. Mais les bibliographes, dont FORTUNATUS fait le désespoir, ne sont pas même d'accord sur ce point. La première édition de ce joli conte a bien été publiée en allemand, à Augsbourg (1509), mais qui voudrait jurer qu'elle est vraiment la première ? Les légendes qui forment le fond de ce récit ont une couleur d'Orient, et le grand goût de voyages attribué au héros, né à Chypre, semble dénoncer un auteur vénitien de la fin du XVe siècle ! Je crois qu'il est sage de laisser les érudits chercher le dernier mot d'un problème peut-être insoluble. [...] FORTUNATUS est, tout d'abord, un conte philosophique, d'une sagesse ancienne, et qui appartient à toutes les littératures. Sitôt qu'une civilisation se forme, sitôt qu'on sort du communisme et de l'indivision des sauvages, l'amour des richesses se développe chez l'homme. Cet amour est excellent en soi, aiguillon du travail et source du progrès, mais ses abus sont funestes. L'amour des richesses fait naître l'avarice, l'égoïsme, les discordes et l'envie, jusque dans le sein des familles. Et, sitôt qu'il se répand et grandit, des philosophes arrivent, loués plutôt que suivis en leurs conseils, qui viennent vous assurer que l'argent ne fait pas le bonheur [...] FORTUNATUS est une de ces œuvres, un de ces plaidoyers en faveur de la médiocrité, mais du repos dans la vie, plaidoyer sans pédanterie et dont l'agréable couleur légendaire fait oublier la banalité." (extrait de la préface).


Bel exemplaire de ce tirage très rare sur Chine offert par l'imprimeur-éditeur.

Prix : 390 euros


lundi 27 août 2018

Quatrelles. Un Parisien dans les Antilles (Cuba). Edition originale (1883). Bel exemplaire bien relié à l'époque.


Quatrelles (Ernest-Louis-Victor-Jules L'Épine, sous pseudonyme de)

Un Parisien dans les Antilles. Saint-Thomas. Puerto Rico. La Havane. La vie de province sous les tropiques. Ouvrage illustré de dessins de Riou.

Paris, Librairie Plon, 1883

1 volume in-18 (18,5 x 12,5 cm) de 349 pages. 12 planches hors-texte en noir.

Reliure de l'époque demi-chagrin bleu-nuit, dos à nerfs orné de fers dorés dans les caissons. Reliure en excellent état, coins légèrement frottés. Intérieur frais malgré quelques rousseurs claires (gravures).

Édition originale.


Quatrelles fut secrétaire du duc de Morny. il devint en 1865 conseiller référendaire à la Cour des Comptes, fut membre de la Société des gens de lettres et chef de cabinet du président du Corps législatif. Il a écrit quelques pièces de théâtre avec Alphonse Daudet : La Dernière Idole (1862, sous le pseudonyme d'Ernest Manuel), L'Œillet blanc (1865), Le Frère aîné (1867) et publia, soit sous son nom soit sous le pseudonyme de Quatrelles, des volumes où l'on trouve une verve un peu maniérée et de l'humour : La Légende de Croquemitaine (1863), La Princesse éblouissante (1869), A Coups de fusil (1875, sur la guerre de 1870), Théâtre des Folies-Quatrelles (1882), Mon petit Dernier (1885), Colin Tampon (1885), A outrance (1888), Un an de règne (1891), Histoire du capitaine Castagnette, La diligence de Ploërmel, etc. Il est également en 1860 l'auteur de la musique de la chanson A bord. de Marc Constantin1. Par ailleurs, il collabora également au Constitutionnel et à La Vie parisienne.


Le volume "Un Parisien dans les Antilles" est presque entièrement consacré à la description de l'île de Cuba. Quatrelles donne un autre ouvrage sur le même sujet : « La Havane. Matanzas » (sous le pseudonyme Quatrelles), publié en 1889 aux éditions Plon à Paris. C'est le résultat de prises de notes de l'auteur chaque jour consignées dans des carnets durant un voyage effectué à Cuba quelques années auparavant. Alors que la traite était officiellement abolie sur l'île, plus de 360 000 esclaves furent débarqués entre 1820 et 1860 au port de La Havane, qui comptait au début du siècle 40 000 Blancs et 30 000 esclaves. C'est en 1886 (3 ans après cette édition) que fut entièrement supprimé l'esclavage, fondement de l'économie coloniale, source des richesses de toute l'aristocratie créole.


Bel exemplaire.

Prix : 145 euros


Chasse et Gastronomie : La Chasse et la Table de Charles Jobey (1864). Edition originale recherchée.


Charles JOBEY

LA CHASSE ET LA TABLE. Nouveau traité en vers et en prose donnant la manière de chasser, de tuer et d'apprêter le gibier.

Paris, Furne et Cie, s.d. (1864)

1 volume in-18 (19 x 12,5 cm), de (4)-294 pages.

Reliure de l'époque demi-chagrin marron. Exemplaire non rogné. Beau papier vélin blanc. Quelques rousseurs claires.Très frais néanmoins. Couvertures grises imprimées conservées en parfait état (les deux plats). Coiffe supérieure arrachée (mors fendu en tête du premier caisson - petite restauration à prévoir).

Édition originale.

Exemplaire bien complet du frontispice gravé qui manque parfois.


"La Chasse et la Table est une reproduction fidèle de la physionomie, de la constitution naturelle du gibier français vers 1860, une étude physiologique de son caractère, de ses mœurs, de ses habitudes. L'ouvrage traite aussi, d'après les meilleurs maîtres et au point de vue culinaire le plus élevé, des différentes manières d'apprêter, d'Assaisonner et de servir le poil et la plume sur les tables qui se respectent : " La chasse et la cuisine sont sœurs. Un chasseur qui ne sait pas apprêter au moins quelques pièces du gibier qu'il tue, ne peut être considéré comme un digne compagnon de Saint Hubert : c'est un tireur, un simple tireur, hélas ! comme il en existe malheureusement trop aujourd'hui !" (Oberlé, 677).

Charles Jobey (1812-1877) est né normand, homme de lettres, chasseur et gastronome, il donne ici un bréviaire en vers et en prose sur la manière d'apprêter le gibier et les petits animaux chassés à poils ou à plumes : le Chevreuil, le Tétras, la Bécasse, l'Alouette, la Grive, l'Ortolan, etc.

Références : Vicaire, 465 ; Bitting, p.246 ; Oberlé, 677 ; Thiébaud, 519


Très bon exemplaire relié sur brochure.

Prix : 295 euros


samedi 25 août 2018

P.-G. Charpentier. Les Microbes (1909). Vuibert et Nony. Cartonnage historié en très bel état. Microbiologie / Microbiology.


P.-G. Charpentier

Les Microbes.

Paris, Vuibert et Nony, 1909

1 volume in-4 (31 x 21,5 cm) de VI-355-(4) pages de catalogue de l'éditeur. Illustrations en noir dans le texte (dessins, photos) et 1 planche en couleurs (bactéries).


Cartonnage historié de l'éditeur (plaque par Paul Souze) pleine toile verte, dos décoré historié, tranches dorées. Exemplaire très frais, cartonnage très bien conservé, dos et premier plat restés très brillant (or vif). A noter toutefois que le haut du dos a été légèrement déformé (voir photo) sans conséquence (une mise sous presse puissante et de longue durée rectifiera ce petit défaut). Intérieur frais avec quelques rousseurs claires. Papier teinté.

Edition originale.


Ce volume résume les dernières découvertes en matière de microbiologie au cours des dernières décennies du XIXe siècle. Pasteur et ses recherches ainsi que toute l'industrie qui s'y rattache. Comment naissent les microbes ? Qui sont-ils ? Comment vivent-ils ? Les microbes de l'eau. Les microbes du sol. Les microbes de l'air. Les microbes bienfaisants. Les microbes malfaisants. Les champignons. Les protozoaires. Les microbes invisibles pathogènes.


Bel exemplaire de ce classique de la vulgarisation scientifique microbiologique.

Prix : 185 euros



vendredi 24 août 2018

Colonel Baratier. A travers l'Afrique (1910). Edition originale. Missions du Sénégal à la Côte d'Ivoire en passant par l'Egypte et le Soudan.


Colonel Baratier (Général Baratier).

A travers l'Afrique. Ouvrage couronné par l'Académie Française. Illustré d'après les dessins de Gaston de Burggraff. Photographies, cartes et croquis de l'auteur.

Paris, Arthème Fayard, s.d. (vers 1910)

1 volume grand in-8 (28,5 x 19,5 cm) de 206-(1) pages.

Reliure de l'époque demi-toile rouge à coins, dos orné en long. Mors légèrement frottés sinon en excellent état. Papier kaolin glacé lourd, sans rousseurs.

Édition originale.


Très intéressant récit de voyage depuis le Sénégal jusqu'à la Côte d'Ivoire en passant par l'Egypte et le Soudan. De Saint-Louis à Kayes, de Kayes à Nioro, de Nioro à Kita, la forêt vierhge, le Ba-Oulé, Tankary-Taraoré, Bahr-el-Ghazal, le Marais, le Sphinx (Egypte).


Albert Ernest Augustin Baratier est un général de division français dont le nom est associé à la Première Guerre mondiale. Il est né à Belfort le 11 juillet 1864 et « mort pour la France » à Courcy (Marne) le 17 octobre 1917. Alors Colonel, on lui doit durant les années 1894 à 1898 une exploration de ces zones africaines encore peu visitées par les blancs. "[...]La mission Marchand en direction de Fachoda, au Soudan, en 1898, pour À travers l’Afrique, et la mission Monteil (la colonne de Kong), en Côte d’Ivoire, en 1894-1895, pour Épopées africaines. Si elles furent deux échecs retentissants, ces deux missions contribuèrent à la renommée de leurs protagonistes, dont Marchand et Baratier, à l’exception peut-être du colonel Monteil, désavoué par le gouvernement métropolitain avant même d’être battu par les sofas de Samory bien loin de sa destination finale de Kong, jamais atteinte. 8Les missions de Baratier le confrontent d’abord et surtout à la nature, plus hostile encore que les hommes (les « naturels ») qui en sont influencés, voire forgés. Avec les hommes, on peut toujours traiter, négocier, combattre, seule la nature apparaît invincible (encore que...). Le grand marais du Bahr-el-Ghazal (l’autre Soudan), la barre, la forêt vierge de la Côte d’Ivoire ou les savanes du Soudan français (attaque d’abeilles, fièvre jaune, peste bovine, en plus des sofas de Samory) constituent des obstacles à la mesure de la force et de la détermination de notre héros que rien ne peut empêcher, avec le soutien indéfectible de ses tirailleurs, d’atteindre le but de ses missions. 9Ainsi, presque la moitié d’À travers l’Afrique est consacrée à une pénible « navigation » (le terme est assez inapproprié pour décrire la traversée d’un paysage de hautes herbes et de basses eaux) à la recherche d’un passage vers le Nil à travers le Bahr-el-Ghazal, gigantesque marais où avaient trouvé la mort, dix-huit ans auparavant, la plupart des 500 hommes de l’expédition de Romolo Gessi, explorateur italien et gouverneur de la province nilotique. C’est dans sa lignée que Baratier inscrit son exploration, envoyé en avant-garde pour préparer le passage du gros de la mission Marchand, qui devait brièvement occuper l’ancien fort turc abandonné de Fachoda. Lors de cette « navigation », Baratier rencontra les populations nilotiques qui feront le bonheur de l’anthropologie britannique trois décennies plus tard : les Nouërs (Nuer), les Djingués (Dinka), les Chillouks (Schilluk). Toutefois, à part les quelques rares notations que l’on hésiterait à qualifier d’ethnographiques (la posture en échassier, l’habilité comme pêcheurs, l’intérêt pour les bovins), l’attention de Baratier est tout entière vouée au milieu semi-aquatique dans lequel navigue le « boat » chargé de pagayeurs et des tirailleurs guidés par l’intrépide Moriba. [...]" in (Baratier Albert (lieutenant), À travers l’Afrique. Baratier Albert (colonel), Épopées africaines 2015 présentation d’Antoine Champeaux, avec la collaboration de Roger Little, Paris, L’Harmattan, « Autrement Mêmes », 222 p.|2015, présentation de Roger Little, avec la collaboration d’Antoine Champeaux, Paris, L’Harmattan, « Autrement Mêmes », 222 p. extrait).


Très bon exemplaire.

Prix : 135 euros


jeudi 23 août 2018

Baron d'Holbach. Le Bon-Sens ou Idées Naturelles opposées aux Idées Surnaturelles (1774). Nouvelle édition. Bon exemplaire. Provenance : Huet de Froberville.


Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach

Le Bon-Sens ou Idées Naturelles opposées aux Idées Surnaturelles.

A Londres, s.n., 1774

1 volume in-12 (19 x 11 cm) de (2)-XII-302 pages.

Reliure de l'époque plein veau fauve marbré, dos lisse orné, triple-filet doré en encadrement des plats, tranches rouges, doublures et gardes de papier marbré. Mors fendus, coiffes et coins usés, reliure néanmoins encore solide, cahiers parfaitement reliés et sans ressauts. Intérieur très frais. Le nom du Baron d'Holbach a été ajouté à l'époque à la plume sur la page de titre.

Nouvelle édition.


Ce célèbre ouvrage athéiste a paru pour la première fois en 1772. En 206 courts paragraphes il dévoile au lecteur toute un argumentaire anticlérical et matérialiste. L'ouvrage fut condamné au feu cette même année 1774 et mis à l'Index l'année suivante.


"Des voyageurs assurent que dans une contrée d'Asie règne un sultan rempli de fantaisies, et très-absolu dans ses volontés les plus bizarre. Par une étrange manie, ce prince passe son temps assis devant une table sur laquelle sont placés trois dés et un cornet. L'un des bouts de la table est couvert de monceaux d'or destinés à exciter la cupidité des courtisans et des peuples dont le sultan est entouré. Celui-ci connaissant le faible de ses sujets, leur tient à peu près ce langage : Esclaves ! je vous veux du bien. Ma bonté se propose de vous enrichir et de vous rendre tous heureux. Voyez-vous ces trésors ? eh bien ! ils sont à vous ; tâchez de les gagner ; que chacun à son tour prenne en main ce cornet et ces dés ; quiconque aura le bonheur d'amener rafle de six, sera maître. du trésor : mais je yous préviens que celui qui n'aura pas l'avantage d'amener le nombre requis, sera précipité pour toujours dans un cachot obscur, où ma justice exige qu'on le brûle à petit feu. Sur ce discours du monarque, les assistants consternés se regardent les uns les autres ; aucun ne veut s'exposer à courir une chance si dangereuse. Quoi, dit alors le sultan courroucé, personne ne se présente pour jouer ! oh ; ce n'est pas là mon compte. Ma gloire demande que l'on joue. Vous jouerez donc ; je le veux : obéissez sans répliquer. Il est bon d'observer que les dés du despote sont tellement préparés que sur cent mille coups, il n'en est qu'un qui porte : ainsi le monarque généreux a le plaisir de voir sa prison bien garnie et ses richesses rarement emportées. Mortels ! ce Sultan, c'est votre Dieu ; ses trésors sont le ciel ; son cachot, c'est l'enfer, et vous tenez les dés." (extrait).


Provenance : Claude Jean-Baptiste Huet de Froberville (1752-1838), avec son ex libris typographique. Il fut député du Loiret du 7 septembre 1791 au 20 septembre 1792 (Il était né à Romorantin et mort à Orléans). Il fut également secrétaire perpétuel de la Société royale de physique, d'histoire naturelle et des arts d'Orléans. On lui doit en 1788 un ouvrage intitulé Vues générales sur l'état de l'agriculture dans la Sologne et sur les moyens de l'améliorer. A sa mort l'ouvrage est passé dans la bibliothèque de sa fille Amélie qui fit graver à un très grand ex libris à sa mémoire (daté 1861). Voir photos.

Bon exemplaire de provenance intéressante de ce texte important pour l'histoire de la philosophie matérialiste et véritable catéchisme de l'athéiste au XVIIIe siècle.

Prix : 490 euros


mercredi 22 août 2018

Le Roman de Renart ou Les Aventures de Maître Renart et d'Ysengrin son compère. Mises en nouveau langage par A. Paulin Paris et décorées de compositions originales par le maître enlumineur héraldiste Max-Roger Guéguen. Exemplaire d'artiste.


[Pierre de Saint-Cloud. Max-Roger Guéguen (illustrateur miniaturiste).

Le Roman de Renart ou Les Aventures de Maître Renart et d'Ysengrin son compère. Mises en nouveau langage par A. Paulin Paris et décorées de compositions originales par le maître enlumineur héraldiste Max-Roger Guéguen.

A Paris, Aux éditions de l'Ibis, 1989

1 volume in-folio (34 x 27 cm) de 148-(4) pages. Illustrations originales en miniatures par Max-Roger Guéguen mises en couleurs au pochoir au pinceau dans le texte et en grand hors-texte, vignettes tirées dans le texte imprimées en sépia, lettrines.




Reliure éditeur pleine peau bleu nuit, décor dorés et à froid sur les plats et au dos, tête dorée, premier plat orné en son centre d'une épaisse plaquette de porcelaine peinte en sérigraphie. Etui bordé (un peu frotté). Reliure et volume en parfait état.




Tirage limité à 575 exemplaires. 

Celui-ci, un des quelques exemplaires d'artiste nominatifs imprimés sur vélin de Lana réservés aux amis de l'éditeur et aux collaborateurs. Ces exemplaires sont marqués spécialement du blason de Max-Roger Guéguen et signés par l'illustrateur et l'éditeur. Notre exemplaire, outre les signatures et le nom des dédicataires calligraphiés, comporte un petit mot autographe de l'éditeur : "Afin qu'ils transmettent à leurs petits enfants toutes les malices et le courage de Renart." (Roger Antic, directeur de l'édition).




Le texte de cette édition est celui du XIIe siècle attribué à Pierre de Saint Cloud dans sa traduction en français moderne établie en 1861 par A. Paulin Paris, membre de l'Institut, professeur de langues et de littérature du Moyen Âge au Collège de France. Les illustrations de Max-Roger Guéguen ont été mises en couleurs à la main dans l'atelier d'Art au pochoir des Editions de l'Ibis par Denise Lavergne et Annick Bussi. La reliure a été exécutée par la Reliure d'Art "Au Poinçon d'or" à Cachan. La plaque en porcelaine de Limoges en couleur qui est incrustée dans le plat avant de la reliure, a été réalisée spécialement pour cette édition d'après une oeuvre originale en collage de fleurs par Monique-Marie Levent "Peintre avec fleurs". L'ouvrage a été achevé d'imprimer le 15 décembre 1989 sur les presses de Jean-Paul Vibert à Grosrouvre.




Très bel exemplaire.

VENDU