vendredi 18 octobre 2019

Görres (Johann-Joseph von). Charles Sainte-Foi (traducteur). La Mystique Divine, Naturelle et Diabolique, par Görres, ouvrage traduit de l'allemand par M. Charles Sainte-Foi. Première partie (la mystique divine). Seconde partie (la mystique naturelle). Troisième partie (la mystique diabolique). 1854-1855. 5 volumes. Bel exemplaire.


Görres (Johann-Joseph von). Charles Sainte-Foi (traducteur).

La Mystique Divine, Naturelle et Diabolique, par Görres, ouvrage traduit de l'allemand par M. Charles Sainte-Foi. Première partie (la mystique divine). Seconde partie (la mystique naturelle). Troisième partie (la mystique diabolique).

Paris, Mme Veuve Poussielgue-Rusand, 1854-1855

5 volumes in-8 (22,2 x 14,5 cm) de 425, 356, 457, 531 et 487 pages. Collationné complet.

Reliure strictement de l'époque demi-chagrin aubergine, plats de papier marbré, dos à nerfs ornés aux petits fers dorés. Reliure conservée à l'état proche du neuf. Intérieur à l'état proche du neuf également nonobstant quelques rousseurs éparses et taches brunes assez peu entêtantes. Beau papier vélin.


Première édition française.


L'édition originale allemande a paru sous le titre Die christliche Mystik, entre 1836 et 1842. Une seconde édition française paraît chez le même éditeur entre 1861 et 1862.

Les deux premiers volumes sont consacrés à la mystique divine (les illuminés, mystique du cloître, mortifications, pouvoir de faire des miracles, etc.). Le troisième volume est consacré à la mystique naturelle (magie naturelle, magnétisme, esprits frappeurs, manifestations de l'au-delà menant à l'autre monde tant angélique qu'infernal). Enfin, les deux derniers volumes traitent de la mystique diabolique (commerce avec les démons, magie diabolique, sabbat, sorcellerie, possessions, etc).



Le traducteur, Charles Sainte-Foi ou encore Sainte-Foy ou Sainte-Foix, de son vrai nom Eloi Jourdain (1805-1861), a donné de nombreux ouvrages de piété et des textes apologétiques. Il n'a jamais rien publié sous son véritable nom. A partir de 1831, Jourdain voyage en Bavière, en Autriche, en Prusse, en Pologne, en Angleterre et en Italie. Vivement intéressé par le mouvement catholique d'Outre-Rhin, il noue des relations avec Joseph von Goerres (Görres), notre auteur. De là cette monumentale traduction de la Mystique divine de Görres que certains n'hésitent pas à décrire comme les Mille et une nuits de la rêverie chrétienne (Emile Poulat).

"La Mystique de Görres constitue une somme fabuleuse d'anecdotes concernant les phénomènes mystiques, les possessions diaboliques et les pratiques de magie, de sorcellerie de l'Antiquité et du Moyen-Age. Ce livre révèle, avec une curiosité inlassable, ce que l'on pourrait appeler la face nocturne du christianisme. On y voit que Dieu et le diable, liés l'un à l'autre comme le jour et la nuit en une sorte d'unité bipolaire, ont nourri les désirs, les songes et les délires des peuples croyants et l'on se dit que si l'intérêt du lecteur moderne demeure fasciné par l'excès de la ténèbre dans l'excès même de la lumière, c'est que ces archétypes majeurs de l'imagination ne l'ont pas complètement déserté et que leur pouvoir créateur, dans l'art et dans la vie, reste là, disponible, comme une formidable puissance de réalisation." (Présentation, édition moderne Jérôme Million).



"Oeuvre d'un intérêt capital, dans laquelle l'illustre écrivain et philosophe allemand sonde avec une pénétration merveilleuse les mystères les plus profonds de l'ordre surnaturel ; c'est le travail le plus beau et le plus complet qui ait jamais été fait sur la question." (Caillet, 4629).


Cet ouvrage est toujours recherché et très difficile à trouver dans une aussi agréable condition d'époque.


Prix : 1.350 euros

jeudi 17 octobre 2019

Robert E. Peary. Theodore Roosevelt. The North Pole [Le Pôle Nord]. 1910. One hundred and sixteen illustrations from photographs. First UK edition (first printing). Bel exemplaire.


Robert E. Peary. Theodore Roosevelt.

The North Pole [Le Pôle Nord] by Robert Peary with an introduction by Theodore Roosevelt. One hundred and sixteen illustrations from photographs.

London. Hodder and Stoughton, 1910

1 fort volume in-4 (26 x 20 cm) de 326 pages. 116 illustrations photographiques. Grande carte dépliantes à la fin.

Cartonnage éditeur pleine toile gris/kaki, premier plat avec titre, auteur et portrait en médaillon dorés, dos orné d'une tête d'ours polaire poussée à froid en blanc, second plat orné d'un ours polaire poussé à froid en blanc. Non rogné. Légères traces à la reliure, l'ensemble en excellent état. Intérieur très frais. Texte en anglais.

Première édition anglaise. First english printing.


L'édition américaine a paru à la même date (1910) chez Frederick A. Stokes Company. Chaque édition (américaine et anglaise) a eu un tirage de luxe signé par l'auteur à 500 exemplaires. Les autres exemplaires sont tirés sur très beau papier mais ne sont pas signés.





Robert Peary (1856-1920) était un explorateur américain. Il est connu pour ses expéditions arctiques (Groenland et pôle Nord). C'est lors de sa huitième et dernière expédition qu'il atteint le pôle Nord, le 6 avril 1909. Il aurait été le premier à l'atteindre. Mais à son retour la polémique grossit. Frederick Cook affirmait lui aussi avoir atteint le pôle Nord le premier et ce dès le 21 avril 1908 ! Le Congrès américain tranche : Peary est déclaré vainqueur ! Mais ... mais mais ... les études modernes montrent qu'en réalité ni l'un ni l'autre n'ont vraiment atteint le pôle Nord ! Peary ne l'aurait en fait approché qu'à une trentaine de kilomètres près ... au mieux ! L'exploit de Cook est aussi contesté par les historiens. Le premier à avoir réellement atteint le pôle Nord magnétique serait Ralph Plaisted, en avril 1968 (avec l'aide de motoneiges). Le premier à l'avoir atteint en traîneau à chien est le britannique Wally Herbert, le 6 avril 1969. Le récit de Peary reste passionnant en tous points.




Très beau livre.

Prix : 495 euros


vendredi 11 octobre 2019

François Tolet. Traité de la lithotomie ou de l'extraction de la pierre hors de la vessie, avec les figures (1708). Rare et bel exemplaire en maroquin strictement d'époque.


François Tolet.

Traité de la lithotomie ou de l'extraction de la pierre hors de la vessie, avec les figures. Par François Tolet de Paris, chirurgien et opérateur du roi pour la pierre. Cinquième édition. Revue, corrigée et augmentée par l'auteur.

A Paris, chez François Muguet, 1708

1 volume in-12 (17 x 9,7 cm) de 10 feuillets non chiffrés, portrait de l'auteur par Maillet, 351-(1) pages, 18 planches hors-texte, 2 figures dans le texte. Collationné complet.



Reliure plein maroquin rouge strictement de l'époque, dos à nerfs richement orné aux petits fers dorés, roulette dorée sur les coupes, triple-filet doré en encadrement des plats, roulette dorée en encadrement intérieur des plats, doublures et gardes de papier peigne, tranches dorées. Reliure en bel état de conservation, avec quelques marques sans gravité (une ancienne éraflure sur le premier plat), coins légèrement tassés, petits manques de cuir sur deux coupes. Intérieur frais.



La première édition de ce grand classique de l'urologie date de 1681. François Tolet (1647-1724) fut le plus grand chirurgien lithotomiste de son temps. Cette chirurgie de l'extraction de la pierre (calculs) de la vessie, tant chez l'homme que chez la femme, fut l'une des pratiques chirurgicales parmi les plus délicates. Cette édition a été enrichie de plusieurs observations qui ne figuraient pas dans les précédentes. Le traité est composé de 29 chapitres. Les huit premiers contiennent la théorie de la lithotomie, faisant connaître "les causes, les espèces et les différences des pierres, & les pronostics qu'on doit en faire [...]". Les dix-huit chapitres suivants traitent des méthodes pour bien pratiquer l'opération et les trois derniers concernent les maladies qui persistent quelquefois après la taille et leurs remèdes. L'édition est illustrée de deux figures dans le texte et de 18 planches dessinées et gravées par Lalouette (instruments, positions opératoires, pierres, etc).





"François Tollet, chirurgien du roi Louis XIV, a laissé un très didactique traité de la lithotomie. Il a contribué à faire entrer la taille vésicale dans une chirurgie « réglée »." (Association Française d'Urologie).

Notre exemplaire est conforme à l'exemplaire de la Bnf qui lui aussi est relié en maroquin rouge (quasiment identique au nôtre). Ceci nous laisse à penser que les quelques exemplaires de cette édition reliés de la sorte en beau maroquin étaient sans doute des exemplaires de présent.

Très rare en maroquin d'époque.

Bel exemplaire.

VENDU


lundi 7 octobre 2019

Stall (André Lapuszewski). La fleur des cent nouvelles nouvelles ornée de quarante-cinq eaux-fortes originales de Stall tirées en couleurs à la poupée. 1930. Un des 20 exemplaires hors-cormmerce signés.


Collectif. Stall (illustrateur).

La fleur des cent nouvelles nouvelles ornée de quarante-cinq eaux-fortes originales de Stall tirées en couleurs à la poupée. Préface de Jean-Jacques Brousson.

A Paris, chez Baudel, à l'enseigne de la Lampe d'Or, s.d. (vers 1930).

1 volume in-4 (25,5 x 19,5 cm) broché de XV-185-(3) pages. 45 eaux-fortes dont 1 vignette de couverture, hors-texte, mi-page, tiers de page, bandeaux. Couverture à rabat illustrée d'une eau-eau-forte. Parfait état. Volume conservé sous son papier cristal d'origine. Sans emboîtage.

Première édition et premier tirage des illustrations de Stall.

Tirage limité à 220 exemplaires.

Celui-ci, un des 20 exemplaires hors-commerce sur Hollande numérotés en chiffres romains et signés par l'artiste.


Très beau volume joliment illustré par Stall alias André Lapuszewski (1874-1933), artiste plus connu pour ses affiches publicitaires (champagne, chemin de fer, foires et salons, etc). Cet ouvrage aux textes coquasses et coquins se trouve parfaitement enluminé par le talent de Stall. Le tirage en couleurs à la poupée sur beau papier est superbe.





Contient les Nouvelles suivantes : La Médaille à revers - Le Cordelier médecin - La Pêche de l'anneau - Le Cocu armé - Le Veau - Le Faiseur de Papes - Nonnain savante - Le Borgne aveugle - Une Verge pour l'autre - Le Curé coursier - Les Poires payées - L'Heure du Berger - La Garce dépouillée - La Cure des yeux - Le doigt du moine guéri. A la fin du volume se trouvent des notes historiques pour chaque nouvelle.





Parfait exemplaire.

Prix : 450 euros

samedi 5 octobre 2019

Nicolas-Edme Rétif de la Bretonne [Restif de la Bretone]. Le Quadragénaire ou l'Age de renoncer aux passions ; Histoire utile à plus d'un lecteur. 1777. Exemplaire relié en maroquin.


Nicolas-Edme Rétif de la Bretonne [Restif de la Bretone]

Le Quadragénaire ou l'Age de renoncer aux passions ; Histoire utile à plus d'un lecteur. Première et seconde partie.

A Genève et se trouve à Paris, chés la Veuve Duchêne, 1777

2 parties reliées en 1 volume in-12 (17 x 10,5 cm) de 244 et 244 pages. 15 figures hors-texte.


Reliure plein maroquin bleu nuit, dos à nerfs janséniste (auteur et titre dorés, millésime doré en queue), filet perlé doré sur les coupes, doublures intérieures de soie brochée à motifs fleuris, montage sur charnière de maroquin, encadrement intérieur des plats d'un double-filet doré, doubles-gardes de tissu coloré, tranches dorées Exemplaire très bien conservé dans une jolie reliure de la fin XIXe siècle (non signée). Petit manque de papier angulaire pp. 135/136 avec perte du numéro de pagination (restauration du papier au moment de la reliure). Tache dans la marge d'un feuillet. Exemplaire sans les 6 feuillets de Revue des ouvrages de l'auteur qui manquent presque toujours à la fin du volume.

Edition originale et unique édition du premier ouvrage illustré de Rétif de la Bretonne.



"On a prétendu faire entendre aux Agréables, qu'à l'âge de 40 ans ils doivent renoncer à leurs prétentions, et revenir de leur ivresse ; s'ils ne veulent pas que le mépris et le persiflage amère flétrissent les myrrhes et les rose dont leur front est couronné. Si le vice a pu leur faire illusion dans la jeunesse, cette illusions cesse pour le Quadragénaire ; la vertu seule, l'union respectable des époux, ayant pour base les avantages solides de la raison, l'arrangement des affaires, peuvent lui procurer un bonheur réel et durable. [...] Le Quadragénaire est par lettres. Après un court Avant-propos, qui indique le sujet de l'ouvrage, commence la correspondance d'une jeune personne raisonnable, avec un homme âgé de 40 ans, dont elle désire devenir l'épouse. Dans les premières lettres, elle laisse entrevoir modestement et peu à peu son intention : mais dès qu'elle est suffisamment connue, elle emploie tous les moyens, pour déterminer un homme sensé, timide, et qui connait trop bien son siècle, pour vouloir hasarder le bonheur de la fille d'un ami, et le sien propre, par un imprudent mariage. [...] Elise (c'est le nom de la demoiselle), en fille sensée, persiste dans le plan de conduite qu'elle s'est tracé : elle épouse le Quadragénaire, dont elle ne peut douter qu'elle ne soit adorée, et elle est heureuse avec lui, en continuant d'être raisonnable, c'est à dire en se circonscrivant dans les soins de son ménage, en fermant l'oreille et l'entrée de sa maison aux jeunes muguets, et à tout être inutile. L'ouvrage est terminé par une revue très-abrégée des différents états, dans laquelle on se propose d'éclairer les parents, sur celui qu'ils doivent préférer pour s'y choisir un gendre. [...]." (extrait de la Revue des ouvrages de l'auteur, rédigée par Rétif de la Bretonne lui-même).



En réalité ce sont les amours déguisées de Rétif de la Bretonne lui-même avec Virginie qu'il nous raconte pour la première fois dans ce roman une fois de plus en grande partie autobiographique. Ses amours avec Virginie seront aussi contés dans La Malédiction paternelle, Monsieur Nicolas et Mes Inscripcions. En incorrigible coureur de jupons, Rétif essaye, par ce livre, de se convaincre d'être raisonnable arrivé 40 ans, cesser de penser qu'on peut encore se faire aimer à cet âge, sans se faire berner par la pernicieuse femina



C'est le premier livre de Rétif orné de belles illustrations. C'est la veuve Duchêne elle-même qui proposa à Rétif les services d'un jeune artiste de 24 ans, André Dutertre, élève du peintre Vien. Les gravures ont été gravées par Bacquoy et Berthet (seules deux sont signées).

Rétif indiquait cet ouvrage comme épuisé dans un catalogue de ses ouvrages en 1788.

Références : Rives Childs n°XVII, p. 245-246 ; Paul Lacroix (Bibliophile Jacob), n°XVIII, p. 145-147 : "ce roman singulier est très rare".


Bel exemplaire relié en maroquin.

Prix : 2.500 euros



jeudi 3 octobre 2019

Christophe de Thou. Barthélémy Faye. Jacques Viole. Coutumes de la ville et du Comte d'Auxerre (Bourgogne). 1620. Impression d'Auxerre (Denis Vatard). Bon exemplaire relié en parchemin d'époque.


Collectif [Christophe de Thou - Barthélémy Faye - Jacques Viole].

[Coutumes d'Auxerre, Bourgogne] Coustumes du comté et bailliage d'Aucerre anciens ressors et enclaves d'iceluy, mises et rédigées par escript en présence des gens des trois estats dudict pays. Revue, corrigée et imprimée de nouveau.

A Aucerre, chez Denis Vatard, 1620 [Auxerre].

1 volume petit in-8 (13,3 x 9 cm) de 4 feuillets non chiffrés (titre, extrait du privilège, épître du libraire à maître Claude Chevalier conseiller du roi, avis au lecteur et vers), 168 feuillets chiffrés, 8 feuillets non chiffrés de table. Collationné complet. Joli bois gravé armorié sur le titre et répété à la fin de la coutume (armoiries de la ville d'Auxerre).

Reliure strictement de l'époque plein parchemin souple fripé et sali. Reliure solide. Usures. Intérieur frais avec quelques coins de feuillets pliés ou roulés. Beau papier épais resté bien blanc. Petit travail de vers dans la marge intérieure de quelques feuillets, sans gravité. Le texte est encadré d'un filet noir.

Nouvelle édition.


Le privilège pour cette édition est daté du 13 décembre 1618. Le volume a été achevé d'imprimer le 16 juin 1620 par Denis Vatard, libraire et imprimeur d'Auxerre, demeurant rue saint Siméon, au nom de Jésus. Le Procès verbal qui suit le texte proprement dit de la Coutume est daté de l'an 1561, du dimanche 15 juin, sous la Présidence de Christophe de Thou, Barthélémy Faye et Jacques Viole, conseillers du roi. L'extrait des Registres de la Cour de Parlement est signé du Tillet et daté du vendredi 2 avril 1562. Le texte de cette coutume a paru pour la première fois à Paris 1563 au format in-4 (extrêmement rare - exemplaires imprimés sur vélin). Pierre Vatard donne a nouveau ce texte dans une édition de 1598 (très rare également). Cette édition portative de 1620 semble rare également, les exemplaires répertoriés se comptent sur les doigts d'une main, et encore.


Le texte de cette coutume d'Auxerre se divise en chapitres : De justice haute, moyenne et basse. Des fiefs. Des censives et des droits seigneuriaux. Des servitudes. Des rentes et criées. Des contrats et conventions. Du retrait lignager. Des prescriptions. De la communauté de biens. Des douaires. Des donations. Des testaments et exécutions d'iceux. Des successions et rapports. De la tutelle et curatelle. Des usages et pâturages. Au total 272 articles.


Le Procès verbal qui occupe les feuillets 83 à 133 donne la liste des noms des personnages assemblées pour la rédaction de ladite coutume. On y trouve également du feuillet 134 au feuillet 168 les annotations et commentaires, ajouts et corrections faits par ladite assemblée sur ladite coutume.


La ville d'Auxerre a été longtemps possédée par des seigneurs dans les premiers siècles. Elle fut érigée en Comté par Charlemagne et Pépin son fils. Auxerre est la ville capitale du Comté d'Auxerre qui est l'une des quatre du Duché de Bourgogne. Le roi de France Charles V dit le Sage fit l'acquisition du Comté d'Auxerre auprès de Guillaume de Châtillon (fin XIIIe et XIVe siècle). Le roi Louis XII fit convoqué les trois états en vue des la rédaction des Coutumes de ce Comté d'Auxerre (1507). Elles furent observées alors et revue à nouveau en 1558 et réécrites en 1561 (texte définitif de notre édition de 1620).

Bon exemplaire en condition d'époque de cette rare impression d'Auxerre.

Prix : 1.200 euros