lundi 24 janvier 2022

Adrien Mithouard. Les Marches de l'Occident. Venise - Grenade. Exemplaire de la bibliothèque de l'éditeur du livre P.-V. Stock (n°1) sur papier de Hollande. Très bon exemplaire.

MITHOUARD, Adrien

Les Marches de l'Occident. Venise - Grenade.

Paris, P.-V. Stock, 1910 (de l'imprimerie de A. Pichat à Châtillon-sur-Seine).

1 volume in-18 (19,3 x 13,3 cm) de (6)-308-(1) pages.

Reliure à la bradel strictement de l'époque demi-percaline bleue à larges coins, non rogné, couvertures conservées. Légers frottements d'usage. Recto de la première garde blanche et verso de la dernière garde blanche brunis (contact avec la couverture imprimée - acide), bord extérieur de la page de titre et quelques marges brunies, sinon parfait exemplaire, resté très frais.

Edition originale.

Exemplaire du tirage de luxe sur papier de Hollande à 8 exemplaires seulement.

Exemplaire n°1 réservé à l'éditeur P.-V. Stock, numéroté et paraphé par lui.

Dédicace manuscrite de l'auteur à son éditeur P.-V. Stock : "A mon très sympathique et ami M. Stock, bien cordialement A. Mithouard".

Exemplaire enrichi de 5 courriers de l'auteur adressé à P.-V. Stock, volants, tous relatifs cette édition (2 courriers sur papier et 3 cartes-lettres).

"Les Marches de l'Occident, que M. Adrien Mithouard publie à la librairie Stock, sont des impressions et des souvenirs de voyage rapportés de Venise et de Grenade par le brillant écrivain. L'auteur du Tourment de l'Unité, du Traité de l'Occident, et des Pas sur la Terre y évoque le palais des Doges et l'Alhambra. Après avoir étudié au cours de ses précédents ouvrages la civilisation et l'art de l'Occident, il nous monter l'un et l'autre aux prises avec les formules byzantines et les fééries mauresques. Il fait ressortir toutes les ressources que notre esprit révèle au contact de l'extérieur et couronne une oeuvre de longue haleine par des pages lumineuses et passionnées." (revue de l'époque).








Adrien Mithouard (1864-1919) fit partie avec Paul Vérola (Horizons), Eugène Soubeyre (Au Royaume d'Eve), Émile Gigleux (Troublants mystères), et bien d'autres, les artisans et les propagateurs de la poésie symboliste, avec notamment l'Iris exaspéré (1895). Il est le co-fondateur avec Albert Chapon de la revue L'Occident qui paraîtra de 1901 à 1914. Cette revue fur un des périodiques littéraires les plus respectés et les plus influents de la Belle époque. Les textes parus dans Les Marches d'Occident avaient paru précédemment en articles dans la revue L'Occident entre 1907 et 1909.

Provenance : de la bibliothèque de Paul-Victor Stock, éditeur de l'ouvrage. Exemplaire relié pour lui, sur ses recommandations, comme toujours assez simplement en demi-percaline à la bradel.

Très bon exemplaire de la meilleure provenance qui soit.

Prix : 1.200 euros

mercredi 12 janvier 2022

François Rabelais. Gargantua. Pointes sèches originales par Gaston Barret (1956). Un des 27 exemplaires sur Grand Vélin Blanc à la forme avec les gravures en noir. Avec une suite complète en couleurs au pochoir ajoutée. Superbe illustré moderne entre humour et sensualité.

François RABELAIS. Gaston BARRET (illustrateur).

GARGANTUA. Texte d'époque intégral. Pointes sèches originales de Gaston Barret.

Editions d'Art Eryx, Paris. S.d. (1956)

1 volume grand in-4 (28.5 x 23 cm), en feuilles, sous couverture rempliée de papier rouge imprimée en noir sur le premier plat. 194 pages. 1 portrait de l'auteur en frontispice + 14 compositions hors-texte dont 1 sur double-page. Sans emboîtage.

Tirage à 395 exemplaires (plus quelques exemplaires nominatifs réservés aux collaborateurs et à l'artiste).

Celui-ci, un des 27 exemplaires sur Grand Vélin Rives Blanc B. §F. K. à la forme comprenant en un état en noir des gravures.

Exemplaire auquel il a été ajouté :

- une suite complète des 15 planches coloriées au pochoir tirées sur vélin de Rives blanc B.F.K. (15 planches)





L'édition a été faite avec la collaboration de Henri Neumayer, fondateur des éditions Eryx, Georges Girard, maître imprimeur, Manuel Robbe, maître pressier et Renson fils, enlumineur d'art. Le volume a été achevé d'imprimer le 5 janvier 1956.





Le Gargantua de maître Rabelais, publié pour la première fois en 1534, est trop connu pour en faire ici l'éloge. Nous dirons simplement que l'illustration fantasque et rabelaisienne, donnée ici par Gaston Barret, est à la hauteur des attentes qu'on pouvait en avoir. A la lisière de la licence, avec des touches discrètes de vulgarité et de dévergondage propres aux écrits de l'auteur, avec finesse et moult détails, Gaston Barret donne au lecteur contemporain une vision esbaudissante la plus délicieuse qui soit pour les frotteurs de lard modernes. L'auteur de Pantagruel (1532) en aurait sans doute été comblé.





Gaston Barret a magnifiquement illustré les facétieuses aventures de Gargantua depuis le berceau jusqu'à ses aventures mirifiques.

Bel exemplaire tel que paru.

Prix : 950 euros

jeudi 6 janvier 2022

Giovanni Francesco Straparola. Les facétieuses nuits de Straparole. Illustrations de Léon Lebègue. 1907. Un des 750 exemplaires sur vergé d'Arches. Avec la suite sur papier de Chine de Jules Garnier gravée par E. Champollion pour l'édition Jouaust de 1882. Très bon exemplaire broché tel que paru.

STRAPAROLE (Giovanni Francesco Straparola) - Léon Lebègue (illustrateur).

Les facétieuses nuits de Straparole. Traduction Jean Louveau. Illustrations de Léon Lebègue. Préface de Jules de Marthold.

Charles Carrington, libraire-éditeur, 1907 [imprimerie nationale].

2 volumes in-8 brochés (23,5 x 15 cm) de LXVIII-312 et 371 pages. 50 illustrations hors-texte Léon Lebègue aquarellées au pochoir (mise en couleurs par la maison Saudé). Nombreuses lettrines historiées tirées en rouge (également par Léon Lebègue). Exemplaire en excellent état. Les dos ne sont pas fendus et en très bon état. Quelques petites rousseurs sans gravité sur les couvertures. Intérieur parfait.

Un des 750 exemplaires sur vergé d'Arches.

Il a été tiré en outre 50 exemplaires sur Japon.

La suite de 50 compositions par l'imagier Léon Lebègue est de toute beauté. L'artiste colle fidèlement aux scènes décrites dans les différents chapitres. Les moines sont à l'honneur dans leurs turpitudes tandis que les femmes y sont souvent malmenées, aux prises des jeux de l'amour.

ON JOINT :

La suite sur papier de Chine de 14 estampes à l'eau-forte d'après Jules Garnier et gravée par E. Champollion pour l'édition Jouaust (1882, Paris, Librairie des Bibliophiles, D. Jouaust). Il n'a été tiré que 20 exemplaires de cette suite sur papier de Chine.




L'identité de Straparola continue à poser question. À peu près tout ce qu'on sait de lui se résume aux maigres informations contenues dans la préface de l'édition originale des Nuits facétieuses. S'il est possible que son prénom ait été « Giovanni Francesco », le nom « Straparola » est improbable, étant donné qu'il ne s'agit pas d'un nom de famille typique ni de cette époque ni du lieu, et que le nom, signifiant littéralement « babilleur », « jacteur », a tous les airs d'un sobriquet utilisé comme nom de plume. On peut toutefois penser que, né dans la province de Bergame, à Caravage, si du moins on en croit la préface, il serait venu s'installer à Venise alors qu'il était jeune homme. De la lecture de ses récits transparaît un homme très cultivé, sachant le latin et plusieurs dialectes italiens, également connaisseur de la littérature de son époque.





L'œuvre majeure de Straparola, est Les Nuits facétieuses (Le piacevoli notti), publié d'abord en deux volumes (1550 et 1553) de vingt-cinq et quarante-huit histoires, puis réédité (1555) en un seul volume de soixante-quatorze histoires ; l'une des histoires parue précédemment disparaissant au profit de deux autres, cela fait en tout soixante-quinze histoires. Le succès sera considérable. S'inspirant du modèle du Décameron de Boccace, les récits sont introduits par un récit-cadre, dans lequel les participants à une fête sur l'île de Murano près de Venise racontent chacun une histoire ou fable, allant du grivois au fantastique, pendant les treize nuits que dure la fête. Le recueil exercera une influence considérable sur le conte en tant que genre littéraire. Il contient en effet les premières versions écrites connues de plusieurs contes de fées, notamment une version de La Belle et la Bête antérieure à celles de mesdames de Villeneuve (1740) et Leprince de Beaumont (1757), et une première version de l'histoire du Chat botté. Très vite traduit en français par Jean Louveau et Pierre de Larivey (seconde moitié du XVIe siècle), le recueil était lu et apprécié dans les salons parisiens : Mme de Murat, Mlle Lhéritier, Mme d'Aulnoy, Perrault s'en sont directement inspirés.

Léon Lebègue (1863-1944) est un artiste français (graveur, lithographe, affichiste, illustrateur) né à Orléans, reconnu pour ses compositions de type miniaturiste et historiées. On lui doit l'illustration réussie de plusieurs ouvrages d'Anatole France (La Leçon bien apprise, 1898 ; Histoire de Dona Maria d'Avalos et du duc d'Andria​, 1902 ; Mademoiselle Roxane, 1923), Paul Verlaine (Les Fêtes galantes, 1913), Théodore de Banville (Gringoire, 1919), J.-K. Huysmans (La Bièvre, 1914), etc.








Très belle édition bibliophilique donnée par le libraire-éditeur sulfureux Charles Carrington spécialisé dans les éditions traitant de la flagellation et autres curiosa au tournant du siècle (1900).

Belle impression qui sort des presses de l'Imprimerie nationale en caractères Garamond.

Très bon exemplaire tel que paru avec la rare suite sur papier de Chine de Jules Garnier gravée par E. Champollion pour l'édition Jouaust.

Prix : 650 euros


mardi 4 janvier 2022

Bodard de Tezay. Les Trois Ordres en Voyage (1789). Rare brochure parue à l'occasion de la réunion des Etats-Généraux. "Je vous dirai, Messieurs, que je vois de grands abus partout ; abus dans l'origine et le maintien des privilèges de la Noblesse et du Clergé ; abus dans quelques prétentions déraisonnables du Tiers [...] toute institution humaine manifestera toujours, de manière ou d'autre, la faiblesse de l'humanité."

Anonyme. (attribué à BODARD DE TEZAY, Nicolas Marie Félix).

Les trois ordres en voyage.

S.l.n.n., 1789

1 brochure in-8 (21,5 x 14,5 cm) de 31 pages. Couverture muette en papier blanc (époque). Cousu sur simple fil. Non rogné. Très bon état.

Edition originale et unique édition.

Cette brochure présente sous la forme du conte populaire, l'histoire de la rencontre et du dialogue, dans une auberge, entre un gentilhomme, un curé, un laboureur et un voyageur. Cette rencontre métaphorique est prétexte à aborder la réunion des Etats-Généraux commandée par le roi Louis XVI. Chacun de prendre parti et de dire des vérités sur ce qui doit arriver comme changements dans la société. Le Voyageur anonyme écrit : "Je vous dirai, Messieurs, que je vois de grands abus partout ; abus dans l'origine et le maintien des privilèges de la Noblesse et du Clergé ; abus dans quelques prétentions déraisonnables du Tiers [...] toute institution humaine manifestera toujours, de manière ou d'autre, la faiblesse de l'humanité." Le même Voyageur écrit : "Que les enfants des Nobles jouissent des récompenses méritées par leurs pères, j'y consens. Qu'ils portent, s'ils le peuvent avec honneur, un nom qui leur impose plus d'obligations et de devoirs. Mais leurs droits, les plus précieux, à leur avis, sont des restes de la barbarie des siècles passés. Le temps est venu d'achever d'extirper la rouille de la féodalité. D'ailleurs, continuent-ils de remplir les conditions qui leur ont été imposées. Fournissent-ils à leurs Suzerains des secours d'armes, d'hommes, d'argent. Que signifient ces droits de chasse, de pêche, de colombier, de garenne, de cens, etc ? Quand le serf est affranchi, doit-on le forcer de porter encore le collier de l'esclavage ?" Le Clergé n'est pas épargné par les avis du Voyageur. Enfin, il s'inquiète des pouvoirs à venir du Tiers Etat, craignant qu'il ne finisse par compromettre ses droits, en voulant trop les étendre.


"La fiction de Bodard de Tezay, Les Trois Ordres en Voyage, retranscrit les tensions très vives qui existent entre les partisans de l'Ancien Régime et le Tiers  [...]" (Centre méridional d'histoire sociale des mentalités et des cultures Université de Provence, 1990 - 389 pages, p. 219).

"Le Voyageur anonyme est le représentant d'une humanité sans distinction. [...] Les trois ordres prétendus se réduisent à deux classes de privilégiés. [...]" (Entre terreur et vertu: et la fiction se fit politique​, Huguette Krief, H. Champion Éditeur, 2010 - 533 pages, p. 219).

L'auteur supposé (Bnf), Nicolas-Marie-Félix Bodard de Tezay (1756-1823), est l'auteur de plusieurs opuscules politiques mais également de plusieurs pièces de littérature dès 1783. On lui doit ainsi Le Ballon, ou la Physicomanie, comédie en 1 acte et en vers (1783), Les Trois Damis [sic pour Dames], comédie en un acte, en vers représentée à Paris en 1785, Arlequin, roi dans la lune (1786), Pauline et Valmont, comédie en deux actes et en prose (1787), Les Saturnales modernes, ou La soirée de carnaval (1787), Le Duc de Monmouth, comédie héroïque en 3 actes et en prose. [Par N.-M.-F. Bodard de Tezay. Paris, Théâtre du Palais royal, 4 novembre 1788.], Le dernier cri du monstre, conte indien (1789). Bodard de Tezay, après cette carrière d'auteur dramatique (peu remarquée il faut bien le dire), entama une carrière de diplomate au cours de laquelle il fut consul de France à Smyrne et à Gênes​.

Référence : Barbier, Dictionnaire des ouvrages anonymes, IV, col. 849. Localisation d'exemplaires : Bibliothèque municipale du Havre, Nantes et Sainte-Geneviève (Paris).

Brochure rare montrant l'intervention et l'importance des littérateurs dans les débats des premiers temps de la révolution française.

VENDU