lundi 30 avril 2018

N. Peetermans. Le Prince de Ligne ou un écrivain grand seigneur à la fin du XVIIIe siècle (1857). Edition original. Exemplaire de la bibliothèque du Prince Dietrichstein (relié pour lui). Bel exemplaire.


N. Peetermans.

Le Prince de Ligne ou un écrivain grand seigneur à la fin du XVIIIe siècle par N. Peetermans.

Liège, F. Renard, et Paris, chez A. Durand et Leipzig, chez Aug. Schnée et Cie, 1857

1 volume in-12 (17,5 x 12 cm) de IX-252 pages.

Reliure de l'époque demi-maroquin vert à grains longs, dos lisse orné de filets dorés, tranches citron, plats de papier vert, filet doré en encadrement des plats (reliure typique des livres de la bibliothèque du Prince Dietrichstein). Très bel état. Quelques petites taches sur les plats sans conséquence. Légers frottements. Papier un peu teinté (papier mécanique non cassant).

Édition originale.



Charles-Joseph Lamoral, 7e prince de Ligne, né à Bruxelles le 12 mai 1735 et mort à Vienne le 13 décembre 1814, est un maréchal des armées impériales, diplomate au service de l'Empereur et homme de lettres des Pays-Bas autrichiens. Fréquentant les plus grandes cours d'Europe, il fut bon militaire mais aussi un grand séducteur. Considéré comme un des trois grands mémorialistes du xviiie siècle avec Giacomo Casanova (dont il fut l'ami intime) et Giuseppe Gorani, il fut admiré de Goethe, Lord Byron, Barbey d'Aurevilly, Paul Valéry et Paul Morand.



Cet ouvrage de Peetermans est l'un des premiers à être consacré à ce personnage hors du commun.Le Bulletin du Bibliophile Belge indique que cet ouvrage est remarquable. Il eut tant de succès qu'on en tira une seconde édition dès 1861 (présentant seulement quelques très légères différences). "M. Peetermans nous paraît-il avoir bien mieux compris le genre d'intérêt que peut présenter une semblable vie. Sa notice biographique est pleine de charmants détails, qui peignent d'une manière fort piquante le caractère de son héros et l'aspect de la société du dix-huitième siècle. La figure du prince de Ligne a besoin de cet entourage; elle ne saurait sans inconvénient être détachée du milieu dans lequel il a vécu. C'est un produit du dix-huitième siècle; pour en bien juger le mérite, il ne faut pas l'isoler des influences qu'il a subies et de celles qu'il exerçait." (Bulletin littéraire pour 1857, p. 498,).



Provenance : Signature ex libris du Prince Dietrichstein. L'exemplaire provient de la belle bibliothèque (aujourd'hui démantelée) du Prince Moritz von Dietrichstein (19 février 1775 Vienne - Décès 27 août 1864 (à 89 ans), bibliothécaire et militaire. Fils du prince Karl Johann von Dietrichstein-Proskau-Leslie (1728-1808) et de Maria Christina Gräfin von Thun und Hohenstein (1738–1788), il est le frère de Franz Joseph von Dietrichstein. Il rejoint en 1791 l'armée autrichien, devient aide de camp du général Mack en 1798 à Naples, où il se heurta la capture de son chef par les Français, partagea sa captivité à Paris et l'accompagna dans sa fuite. Il reprit les mêmes fonctions au près du même général à Ulm en 1805. En 1815, il est nommé gouverneur et précepteur du duc de Reichstadt, petit-fils de l'empereur François Ier d'Autriche, fonction qu'il conserva jusqu'à la décès du prince en 1831. Il prit par la suite la direction des théâtres et de la musique de la Cour impériale autrichienne et fut nommé préfet de la Bibliothèque impériale. En 1838, il a acquis pour la Bibliothèque la partition du Requiem de Mozart. En tant que directeur du Cabinet des médailles et antiquités de 1833 à 1848, il a acquis un grand mérite. En 1834, il a été nommé membre honoraire de l'Académie bavaroise des sciences. En 1836, il est fait chevalier de l'ordre de la Toison d'or par l'empereur Ferdinand Ier d'Autriche. Il est nommé chambellan en 1845. Comme son frère, le prince Franz Joseph, il était opposé au système Metternich. (notice Wikipédia).



Étonnante consonance bibliophilique, d'un Prince à un Prince, tous deux contemporains.

VENDU - Prix : 480 euros



dimanche 29 avril 2018

Jean-Anthelme Brillat-Savarin. Physiologie du Goût ou Méditations de Gastronomie transcendante (1828). Seconde édition. Bel exemplaire.


[Jean-Anthelme Brillat-Savarin].

Physiologie du goût, ou Méditations de Gastronomie transcendante ; ouvrage théorique, historique et à l'ordre du jour. Dédié aux Gastronomes parisiens. Par un professeur, membre de plusieurs sociétés savantes. Deuxième édition.

A Paris, chez A. Sautelet, 1828

2 volumes in-8 (21 x 13,5 cm) de 412 et 440 pages.

Reliure demi-veau caramel mou, dos à nerfs orné, fleurons à froid, roulettes dorées, plats et gardes de papier marbré, tranches marbrées. Reliure pastiche réalisée sur corps d'ouvrage d'époque, papier des plats et doublure d'époque, cuir des dos et dorure refaits à l'identique. Très jolie reliure. Intérieurs avec quelques rousseurs inégalement réparties comme à l'habitude pour cette édition. Charnières intérieures partiellement fendues (solide).


Qui se dit gastronome et ne connaît pas Brillat-Savarin doit s'immoler de suite à l'eau de vie de poire ! Sans doute l'une de nos plus célèbres figures épicuriennes françaises. Sa Physiologie du goût est tant un régal pour l'amateur de bonne chair que pour l'amateur d'écritures savoureuses. Le style de cet écrivain est inimitable, Balzac lui-même l'a louangé.


"La gourmandise est un des principaux liens de la société ; c'est elle qui étend graduellement cet esprit de convivialité qui réunit chaque jour les divers états, les fond en un seul tout, anime la conversation, et adoucit les angles de l'inégalité conventionnelle. C'est elle aussi qui motive les efforts que doit faire tout amphitryon pour bien recevoir ses convives, ainsi que la reconnaissance de ceux-ci, quand ils voient qu'on s'est savamment occupé d'eux ; et c'est ici le lieu de honnir à jamais ces mangeurs stupides qui avalent avec une indifférence coupable les morceaux les plus distingués, ou qui aspirent avec une distraction sacrilège un nectar odorant et limpide." (extrait).


Cette deuxième édition posthume a paru 2 ans après la première achevée d'imprimée à la fin de l'année 1825 (porte la date de 1826). Dans cette nouvelle édition, de même format et publiée chez le même libraire Sautelet, on trouve en plus au début du premier volume une Notice sur l'auteur (par le Baron de Richerand). La première édition est très recherchée des amateurs et d'un prix très conséquent (tirée à 500 ex. seulement aux frais de l'auteur). Cette deuxième édition est aussi mentionnée comme rare dans les catalogues de librairie. 

Références : Vicaire 117, Oberlé 145, Simon 253.

Bel exemplaire dans une reliure décorative.

Prix : 580 euros


vendredi 27 avril 2018

Madame de La Fayette. Madame de Tencin. Oeuvres (1804). 5 volumes in-8. Bel exemplaire finement relié à l'époque. Princesse de Clèves etc.


Marie-Madeleine Pioche de La Vergne, comtesse de La Fayette (ou Lafayette). Claudine-Alexandrine Guérin de Tencin.

Œuvres complètes de Mesdames de La Fayette et de Tencin. Nouvelle édition, revue, corrigée, précédée de notices historiques et littéraires, et augmentée de la Comtesse de Tende, par madame de La Fayette, de la Correspondance de madame de Tencin avec M. de Richelieu, de la Comtesse de Savoie et d'Aménophis, par madame de Fontaines, etc.

De l'imprimerie de Fain Jeune et Compagnie. A Paris, chez Colnet, Fain Jeune, Mongie, Debray, Delaunai, An XII - 1804.

5 volumes in-8 (20,5 x 13,5 cm) de (2)-XXIII-424, (2)-414, (2)-426, (2)-374 et (2)-370-(2) pages. 2 portraits en frontispices en médaillon gravés par Roger aux volumes 1 et 4.


Reliure strictement de l'époque plein veau raciné caramel beurre salé, dos lisses richement ornés aux petits fers guillochés, filets dorés, roulette dorée florale en encadrement extérieur des plats, tranches citron, pièce de titre de cuir noir, pièces de tomaison de maroquin vert avec écusson doré en tomaison. Fine reliure quasi parfaitement conservée. A noter un petit manque à l'extrémité de la coiffe supérieure du deuxième volume et un petit accroc au niveau du bord droit sous la pièce de titre du cinquième volume, quelques coins légèrement frottés/émoussés. Intérieurs très frais. Très bel ensemble.


Outre les notices et les œuvres particulières ajoutées à cette édition et mentionnées sur le titre, on trouve de Madame de La Fayette : De l'origine des romans ; Zayde, Histoire espagnole ; La Princesse de Clèves ; La Princesse de Montpensier ; les Mémoires sur la Cour de France pour les années 1688 et 1689 ; l'Histoire de Madame Henriette d'Angleterre ; des Lettres de Madame de La Fayette à Madame de Sévigné (14) ; un Portrait de Madame la Marquise de Sévigné. De Madame de Tencin on a les Mémoires du Comte de Comminge ; le Siège de Calais, nouvelle historique ; les Malheurs de l'amour ; les Anecdotes de la Cour et du Règne d'Edouard II roi d'Angleterre ; des Lettres.


Belle édition parue l'année du sacre de l'Empereur, ici joliment reliée à l'époque.

Prix : 580 euros



jeudi 26 avril 2018

Parent-Duchatelet. De la Prostitution dans la ville de Paris (1836). Edition originale. Exemplaire en reliure décorative de l'époque, d'une rare fraîcheur.


A.-J.-B. PARENT-DUCHATELET.

De la prostitution dans la ville de Paris, considérée sous le rapport de l'hygiène publique, de la morale et de l'administration ; ouvrage appuyé de documents statistiques puisés dans les archives de la préfecture de police ; avec cartes et tableaux, par A.-J.-B. Parent-Duchatelet, membre du Conseil de salubrité de la ville de Paris, de l'Académie royale de Médecine, de la Légion d'Honneur, médecin de l'hôpital de la Pitié ; précédé d'une notice historique sur la vie et les ouvrages de l'auteur ; par Fr. Leuret.

A Paris, chez J.-B. Baillière, à Londres, Baillière, 1836

2 volumes in-8 (22 x 14 cm) de XXIV-624 et (3)-580 pages. 2 grandes cartes et 1 tableau dépliant au premier volume.

Reliure strictement de l'époque en demi-maroquin lie de vin à grain long, dos lisses ornés d'un grand fer losangé au centre, filets dorés, palette dorée en queue, plats et doublures de papier décoré. Reliures très fraîches (dos légèrement éclaircis uniformément), un petit accroc en bordure d'un plat, quelques frottements sans conséquence. Intérieur d'une rare fraîcheur, pratiquement dépourvu des rousseurs habituelles pour cette édition. Papier d'une parfaire blancheur et de qualité.

Édition originale.



Cet ouvrage est trop connu et estimé pour en faire ici à nouveau l'éloge ou la description détaillée. Disons simplement qu'il s'agit de l'ouvrage de référence le plus complet sur le sujet à cette époque. Publié de façon posthume (Parent-Duchatelet est mort en mars de l'année de publication), cette somme a inspiré non seulement les recherches qui suivront (méthodologie scientifique, statistiques, etc.) mais encore des auteurs de littérature tels Eugène Sue et ses Mystères de Paris (1842-1843).



"[...] Si on ne juge les prostituées que d'après leur langage et leur tenue, en public, on pourrait croire que la pudeur qui fait le plus bel ornement de la femme, leur est devenue un sentiment tout-à-fait étranger, et qu'elle a perdu chez elles jusqu'à la trace de son empire; mais si on les examine attentivement et dans des circonstances particulières, on trouvera que les plus grands écarts n'ont pas toujours effacé ce sentiment, et qu'il en reste, chez quelques-unes, au moins des vestiges. [...]" (extrait).

Références : Garrison-Morton, 1607 ; Waller, 7195.



Bel exemplaire d'une rare fraîcheur.

VENDU



mercredi 25 avril 2018

William Tatham. Traité général de l'irrigation (1803). Edition originale française avec titre de relais à la date de 1806. Belle reliure de l'époque.


William Tatham.

Traité général de l'irrigation, contenant diverses méthodes d'arroser les prés et les jardins, la manière de conduire les prairies, pour les récoltes du foin ; avec les moyens d'augmenter ses revenus, en faisant usage de l'eau d'une manière utile à l'agriculture, au commerce, et même aux besoins de la vie. Avec huit planches représentant diverses machines pour élever et conduire l'eau ; Par William Tatham ; traduit de l'anglais par de R...

A Paris, chez Galland, 1806 [i.e. 1803] [de l'imprimerie de Langlois].

1 volume in-8 (21 x 13 cm) de XII-(2)-309-(3) pages. 8 planches hors-texte.

Reliure de l'époque demi-veau caramel mou, dos lisse richement orné de filets et palettes dorés, pièce de titre de maroquin rouge, plats de papier jaune. Petite galerie de vers au mors (partie inférieure du premier plat), sinon exemplaire très bien conservé. Intérieur parfait.


Édition originale française.

Il s'agit bien ici de la première édition française publiée à Paris chez Meurant à la date de 1803 (an XI), remise en vente par le libraire Galland avec un nouveau titre à la date de 1806. Soit que le libraire Meurant aura fait faillite ou que le stock ne se vendait pas. Cet ouvrage a paru pour la première fois en anglais sous le titre : National Irrigation, or The Various Methods of Watering Meadows; Affording Means to Increase the Populations, Wealth, and Revenue of the Kingdom, by an Agricultural, Commercial, and General Economy in the Use of Water. (London, Carpenter, 1801). L'édition française a été remaniée par le traducteur français.


L'auteur passe en revue les différents moyens d'irrigation des terres dans les pays comme l'Amérique, l'Angleterre, l'Espagne, et la France. L'irrigation naturelle des prairies par les ruisseaux et les rivières précèdent les moyens artificiels (machines) alors proposés.

William Tatham (1752-1819) est né en Angleterre (County of Cumberland). En 1769, il s'embarque à 16 ans pour la Virginie (Amériques) pour y étudier le commerce du tabac. Pendant la révolution il va suivre des études de droit en Caroline du Nord (admis en 1784). Il participe à la fondation de la ville de Lumberton en Caroline du Nord (1787). C'est durant cette période qu'il étudie et s'intéresse de très près à la construction des canaux d'irrigation, à la cartographie, etc. En 1796 il retourne en Angleterre et y restera 8 années. C'est durant cette période qu'il écrira plusieurs ouvrages relatifs à l'agriculture, au commerce, à l'architecture, etc. L'ouvrage qui lui valut la renommée est An Historical and Practical Essay on the Culture and Commerce of Tobacco (London, 1800). Il revient aux états-unis en Virginie. A 60 ans il part pour Washington où il est ingénieur topographique au ministère de la guerre jusqu'en 1815. La maladie le gagne rapidement. Grand collectionneur depuis des années, il doit se résigner à vendre sa collection de cartes géographiques et autres documents historiques. Tatham se suicide sur la place du Capitole de Richmond (il se place devant un canon qui tire en l'honneur de Washington). Il ne s'est jamais marié et n'a eu aucun enfant. Quel destin !


Référence : Dictionary of North Carolina Biography, 6 volumes, edited by William S. Powell. Copyright ©1979-1996 by the University of North Carolina Press, Tatham, William by G. Melvin Herndon, 1996 ; G. Melvin Herndon, William Tatham, 1752–1819 : American Versatile (1973).

Bel exemplaire de cet ouvrage utile à l'agriculture et peu commun. Very nice copy.

Prix : 950 euros


mardi 24 avril 2018

Claude-François Constantin de Magny. La Oille, Mélange ou assemblage de divers mets pour tous les goûts par un vieux cuisinier gaulois (1755). 400 pensées philosophiques. Bel exemplaire de cet ouvrage peu commun.


[Claude-François Constantin de Magny].

La Oille. Mélange ou assemblage de divers mets pour tous les goûts par un vieux cuisinier gaulois.

A Constantinople, l'an de l'ère chrét. 1755, de l'hégire 1233 [Dresde].

1 volume in-16 (13,3 x 8,5 cm) de XIX-(1)-314-(23) pages. Frontispice gravé.

Reliure de l'époque demi-veau caramel beurre salé à petits coins, dos à nerfs orné aux petits fers doré. Probablement une reliure allemande ou hollandaise. Très bel état de conservation tant de la reliure que de l'intérieur. Légers frottements et traces sur les plats.

Première édition sous ce titre.



Ce volume a déjà paru selon les bibliographes sous le titre l'Olla potrida en 2 volumes in-12 (sans lieu ni date). Constantin de Magny (1692-1764) était originaire de Savoie (Reignier dans le Genevois). Il était d'ancienne famille noble française et suisse. Il fit des études de droit à l’Université de Louvain, acquit le grade de docteur agrégé en droit et obtint une chaire de droit à l’Université de Turin. Il choisit cependant de faire carrière à Paris, et obtint en 1726 une place de bibliothécaire du maréchal d’Estrées. D’après la notice du catalogue des livres de la vente Perret (vente du 31 mai 1860, p. 129), il serait devenu alors attaché de l’ambassade de Hollande, puis capitaine en Russie et enfin bibliothécaire du roi Auguste de Pologne à Dresde, où il se remarie. Il s’est fait connaître en 1729 par le premier grand commentaire du Paradis perdu de Milton, traduit par Dupré de Saint-Maur : Dissertation critique sur le Paradis perdu « par M. C. de M. ». Cet essai a bénéficié de nombreux comptes rendus dans la presse du temps. La Oille, recueil peu connu, semble être l'un de ses seuls autres ouvrages publiés.

Ce volume se divise en 4 centuries, soit 400 pensées, réflexions, maximes, sentences, à l'usage de la félicité humaine. Tous les sujets sont abordés de la religion à la politique, aux mœurs et à la morale. Amour, beauté, chasse, ivrognerie, richesse, pauvreté, prostituées, jeu, mariage, filles, obscénité, etc.



Le titre qu'il porte : La Oille, est celui d'un plat d'origine espagnole puis provençale (Olla pour Marmite). C'est donc ici un pot-pourri, une marmite de toutes sortes de légumes et de viandes pour l'esprit que l'auteur offre au lecteur. Dommage que le fond roule sur une morale et des lapalissades le plus souvent éculées. Mais il est parfois bon de se rappeler de quelques truismes dans notre monde déboussolé.

"Tu vois prospérer et briller les Méchants, tandis que tu es dans l'abaissement et dans la peine ! c'est le train du Monde. Tu ne dois pas pour cela perdre courage. Regarde les, comme autant de créatures qui s'engraissent pour être détruites, ou sacrifiées ; et toi comme étant dans le Régime pour la conservation de ta santé. Ils n'ont pour tout Paradis, que l'Espoir d'être longtemps sur la Terre. Tandis que tu as sur la Terre l'Espérance du Paradis qui viendra bientôt. S'il n'y avait point de fin au voyage, le Chrétien voyageur n'aurait guère de Consolations ; encore moins d'Espérance." (Chapitre XVIII, Quatrième Centurie, Les Méchants).



"Curieux ouvrage" (Bulletin Morgand). Le frontispice est très curieux également (non signé). Il montre une assemblée princière réunie autour d'une marmite remplie de mets. Au premier plan un indigène couché semble-t-il empoisonné.

Référence : Quérard II, 276 (imprimé à Dresde et non à Liège comme on le lit le plus souvent). Jean Sgard, Dictionnaire des journalistes ; Mémoires et documents de la Société d’Histoire de la Suisse romande, vol. 32, 1893.

Bel exemplaire de cet ouvrage peu commun.

Prix : 570 euros

lundi 23 avril 2018

Gabriel-François Coyer. Plan d'éducation publique (1770). Edition originale de ce très intéressant traité d'éducation populaire pour le bien commun. Bel exemplaire.


[Gabriel-François COYER].

Plan d'éducation publique.

A Paris, chez le veuve Duchesne, 1770

1 volume in-12 (17,3 x 10,5 cm) de XIV-(2)-360 pages

Reliure de l'époque plein veau brun marbré, dos lisse orné aux petits fers dorés, tranches rouges. Exemplaire frais très bien conservé. Coiffe inférieure arasée. Quelques légers frottements. Intérieur sur beau papier blanc pratiquement sans rousseurs.

Édition originale.


Ce plan d'éducation publique est divisé en trois parties : De l'éducation physique, De l'éducation morale et De la constitution des collèges. On le doit à Gabriel-François Coyer (1707-1782), issu d'une famille pauvre originaire du Doubs (Baume-les-Dames). Elevé chez les Jésuites (1728-1736), il vient à Paris en 1738 et est chargé de l'éducation du prince de Turenne. Proche des Encyclopédistes (il rédige l'article Peuple), sa principale idée était de lutter contre la pauvreté dont il était issu. Selon Coyer La patrie doit également assurer une certaine sécurité de la fortune et de la propriété, faute de quoi, l'état devient despotique. On lui doit divers ouvrages remarqués à l'époque telles ses Bagatelles morales (1754 et de nombreuses fois rééditées), La Magie démontrée (1748), La Noblesse commerçante (1756), etc. Son Plan d'éduction publique est sans doute le moins connu de ses ouvrages et pourtant l'un des plus intéressants et utiles. La première partie consacrée à l'éducation physique (ce que nous appelleront Sport) est très détaillée et met en avant les vertus du corps (bienfaits du grand air, propreté, nourriture, force physique, adresse, gymnastique, des jeux, natation, escrime, équitation, la Wii n'étant pas encore inventée...). Dans ce traité Coyer s'oppose à Rousseau sur certains points. Se mettant du côté des matérialistes Coyer se propose en éduquant un enfant de l'adapter à la vie sociale en vue de son propre bien et aussi du bien commun, écrit Jacques Ulmann, mais Coyer ne délaisse pas pour autant la nature. Ulmann voit en Coyer un rationaliste d'inspiration quasi cartésienne.


Référence : De la gymnastique aux sports modernes, par Jacques Ulmann (Paris, Vrin, 2004, pp. 237 et suiv.).

Bel exemplaire de cet ouvrage très intéressant.

Prix : 400 euros


dimanche 22 avril 2018

La Rochefoucauld. Réflexions ou Sentences Morales. Sixième édition (1693). 554 maximes. Superbe exemplaire relié plein maroquin par Thibaron.


LA ROCHEFOUCAULD (François VI, duc de)

RÉFLEXIONS OU SENTENCES MORALES. SIXIÈME ÉDITION augmentée.

Paris, Claude Barbin, 1693

1 volume in-12 (16,6 x 9,5 cm - Hauteur des marges : 162 mm) de (4)-XXXIV-(20)-196 pages.

Reliure plein maroquin anthracite janséniste de la seconde moitié du XIXe siècle (THIBARON). Jeu de filets et roulettes dorée en encadrement intérieur des plats, double-filet doré sur les coupes, doublures et gardes de papier peigne, tranches dorées. Très bel état de conservation de la reliure et intérieur frais (exemplaire délicatement lavé et réencollé, sans excès).


SIXIÈME ÉDITION ORIGINALE, POSTHUME.


Cette édition contient 25 pensées qui n'avaient encore jamais été publiées. Elle contient en outre la Réflexion de l'Amour propre, le Discours préliminaire par La Chapelle de Bessay revu par Segrais et qui n'avait pas été publié depuis la première édition de 1665. Outre les 50 maximes de la première partie, la seconde partie contient 504 maximes.


Il s'agit de l'édition la plus complète. Les maximes nouvelles publiées après la mort de La Rochefoucauld (1613-1680) n'ayant pas été désavouées par sa famille ont été considérées comme authentiques et ont été reprises dans les éditions suivantes.


Le succès des Maximes de La Rochefoucauld comme on les appelle communément fut très grand dès leur parution en 1665. Les nombreuses rééditions et contrefaçons sont là pour en témoigner. Avant même la publication, c'est dans le salon de Mme de Sablé que ces maximes circulèrent pour être lues et approuvées par l'élite du Grand Siècle lettré. Il est parfois dit que Corbinelli eut une certaine part à la rédaction des Sentences et Réflexions. Mme la marquise de Sévigné, le comte de Bussy-Rabutin, le Prince de Conti et bien d'autres furent aux premières loges de ces lectures. La Rochefoucauld ne fut pourtant indulgent pour personne et tous les Grands du Royaume de France pouvaient aisément se retrouver dans ces traits fulgurants. Mme de Sévigné et sa fille Mme de Grignan échangèrent sur la maxime 209 : "Qui vit sans folie n'est pas sage qu'il croit." La maxime 111 : "Plus on aime une maîtresse, et plus on est prêt de la haïr." a certainement dû mettre plus d'un galant de la cour face à lui-même. Tout le grand monde du Grand Siècle finissant a lu les Maximes de La Rochefoucauld, et son écho s'est propagé jusqu'à notre XXIe siècle. Cet ouvrage fait partie des livres majeurs de la littérature française.




"Voici un portrait du cœur de l’homme que je donne au public, sous le nom de Réflexions ou Maximes morales. Il court fortune de ne plaire pas à tout le monde, parce qu’on trouvera peut-être qu’il ressemble trop, et qu’il ne flatte pas assez." (La Rochefoucauld, avis au lecteur de l'édition de 1665).

Référence : Tchémerzine VII, 64.

SUPERBE EXEMPLAIRE FINEMENT ÉTABLI EN MAROQUIN DE THIBARON.

Prix : 2.500 euros

vendredi 20 avril 2018

Halford. Précis de la Pêche à la mouche sèche (1924, deuxième édition française). Très bon exemplaire de cette Bible du pêcheur à la mouche.


Frédéric M. HALFORD - G. L. WAUTHIER, traducteur

PRÉCIS DE LA PÊCHE A LA MOUCHE SÈCHE. MANUEL COMPLET comprenant l'entomologie à l'usage du Pêcheur, la création et l'organisation d'une pêche, par Frédéric M. Halford "Detached Badger", du "Field". Traduction et Notes par G. L. Wauthier. Deuxième édition.

Gaston Doin, Paris, 1924

1 volume in-8 (24 x 16 cm), broché de XV-475 pages. 44 planches hors-texte en noir dont le frontispice. Exemplaire frais, papier satiné. Quelques feuillets légèrement déréglés, brochage encore solide, couverture très propre. Bel exemplaire.

DEUXIÈME ÉDITION FRANÇAISE QUI REPRODUITE EXACTEMENT LA PREMIERE EDITION FRANCAISE DE 1913.

L'édition originale anglaise a parue en 1913 sous le titre : The dry fly mans’ handbook).


La première partie de l'ouvrage contient la description du matériel et des techniques (cannes et accessoires, le lancé, les règles de la mouche sèche, le choix des mouches, le sillage, les conditions favorables et défavorables, le moment psychologique, la mouche sèche sur les lochs et les lacs, le ferrage et maniement du poisson. La deuxième partie contient l'entomologie à l'usage du pêcheur (l'étude de l'entomologie, les mouches de mai, Duns et Spinners, les Trichoptères, les mouches des pierres, Alders, Smuts, etc. Enfin, la troisième partie concerne la création et l'aménagement d'une pêche (sélection d'une pêche, organisation générale, les Herbes et le faucardage, la destruction des ennemis de la truite, le repeuplement).


L'illustration est riche et variée. On y voit plusieurs insectes très finement gravés d'après nature. On y trouve aussi des paysages divers et variés de la campagne anglaise. Enfin les poissons y sont finement gravés également. Le texte est un des plus complets et précis sur le sujet.

Frederic Michael Halford (13 April 1844 – 5 March 1914), pseudonym Detached Badger, was a wealthy and influential British angler and fly fishing author. Halford is most noted for his development and promotion of the dry fly technique on English chalk streams. He is generally accepted as "The Father of Modern Dry Fly Fishing." John Waller Hills, A History of Fly Fishing for Trout (1921) called Halford "The Historian of the Dry Fly". (source : Wikipédia)


TRÈS BON EXEMPLAIRE DE CE LIVRE QUI PEUT ÊTRE A JUSTE TITRE CONSIDÉRÉ COMME LA BIBLE DU PÊCHEUR A LA MOUCHE SÈCHE.

VENDU



jeudi 5 avril 2018

Georges Courteline. Œuvres complètes. 1930-1931. 1 des 17 exemplaires d'artiste. Splendide reliure mosaïquée signée. Illustrations de Gus Bofa, Dunoyer de Segonzac, Dignimont, Falké, Forain, etc.


Georges Courteline. 

Œuvres complètes de Courteline.

Librairie de France, Paris, 1930-1931 (imprimerie Vilain à Bar)

10 volumes in-4 carré (24,5 x 21,5 cm), environ 300/400 pages par volume (collationné complet).

Reliure demi-maroquin rouge à bande, dos à quatre nerfs avec mosaïque polychrome historiée dans l'entre-nerfs au centre des dos (chaque volume est orné d'une mosaïque différente en rapport avec son titre), relié sur brochure, non rogné (grandes marges), couvertures imprimées conservées (neuves). Reliure de l'époque signée A. Gresle, relieur-doreur.

Tirage à 2.692 exemplaires numérotés.

Celui-ci, 1 des 17 exemplaires hors-commerce sur Hollande van Gelder imprimés pour les héritiers de l'auteur et pour les artistes.


Chaque volume contient relié à la fin une suite des illustrations (parfois coloriée au pochoir, parfois en noir).

78 compositions hors-texte dont 48 en couleurs dont 3 sur double-page et de très nombreux dessins en noir dans le texte et hors-texte.


Ces 10 volumes contiennent les titres suivants :

Volume 1 : Boubouroche. Philosophie. Illustrations de Dunoyer de Segonzac.
Volume 2 : Les Tribunaux. Illustrations par J.-L. Forain.
Volume 3 : La Vie de Ménage. Illustrations par P. Devaux.
Volume 4 : Contes et Nouvelles. Illustrations par Dignimont.
Volume 5 : Contes et Nouvelles. Illustrations par Boussingault.
Volume 6 : Rimes et Saynettes. Illustrations par P. Falké.
Volume 7 : Le Train de 8h47. Illustrations par Gus Bofa.
Volume 8 : Les Linottes. Illustrations par J. Marchand.
Volume 9 : Les Gaités de l'Escadron. Illustrations par J. Oberlé.
Volume 10 : Messieurs les ronds-de-cuir. Illustrations par A. Villeboeuf.


Ensemble réunissant pour les œuvres d'un même auteur, plusieurs illustrateurs très renommés et appréciés (Gus Bofa, Forain, Dunoyer de Segonzac, Dignimont, Falké).


Magnifique série reliée avec la plus grande délicatesse par André Gresle (né en 1910), installé relieur en 1935. Il succéda au relieur Lagorce dans un atelier créé en 1875 (Passage Vendôme à Paris, où exerçait auparavant F. Mousset-Thouvenin, neveu du grand Thouvenin. Gresle a cessé son activité en 1977. (Fléty, Dictionnaire des relieurs français ayant exercé de 1800 à 1988, p. 85, col. 1).


Splendide ensemble du plus rare tirage dans une reliure décorative parfaitement maîtrisée.

Prix : 6.000 euros