mardi 21 novembre 2017

Henri-François de La Rivière / Bussy-Rabutin. Lettres choisies de Monsieur de La Rivière gendre de M. le Comte de Bussy-Rabutin. Avec un abrégé de sa vie et la relation du Procès qu'il eut avec son épouse (Madame de Coligny) et son beau-père. Edition originale. Bel exemplaire.


Henri-François de LA RIVIÈRE.

LETTRES CHOISIES DE MONSIEUR DE LA RIVIÈRE, Gendre de M. le Comte de Bussi-Rabutin. Avec un abrégé de sa Vie, et la Relation du Procès qu'il eut avec son Épouse et son Beau-père.

A Paris, chez Debure l'aîné et Tilliard, 1751

2 volumes in-12 (17,2 x 10,3 cm) de XXXIV-(2)-376 et (1)-459-(5) pages.

Reliure de l'époque plein veau brun tacheté à l'acide, dos à nerfs richement orné aux petits fers dorés, pièces de titre et tomaison de maroquin rouge, tranches rouges. Extrémité de la coiffe inférieure du deuxième volume usée avec manque (peu visible cependant), quelques frottements et légères marques. Belles reliures solides et décoratives. Intérieur très frais.

Édition originale.


L'histoire de Monsieur de La Rivière et celle de son procès avec son beau-père Bussy-Rabutin mérite d'être rapidement résumée. Louise-Françoise de Rabutin, veuve de Gilbert de Langheac (1676) et fille du Lieutenant-Général des armées de Louis XIV exilé dans son château de Bourgogne suite à la parution de l'Histoire amoureuse des Gaules (1665), fait promesse de mariage au sieur de La Rivière le 18 octobre 1679 (contrat du 3 mai 1681). Le mariage est célébré le 19 juin 1681 dans la chapelle du château de Bussy-Rabutin près Sainte-Reine par le curé du village. Elle était enceinte il fallait faire vite. Bussy-Rabutin fou de rage engage un procès pour faire casser ce mariage considérant La Rivière comme un vulgaire paysan (alors que La Rivière était issu de bonne maison). Bussy va faire accoucher secrètement sa fille à Paris. Celle-ci décide de se retirer au couvent des Ursulines de Montbard (1681) pour échapper à l'emprise de son père. La fille est cependant partagée entre l'obéissance due à son père et son amour pour M. de La Rivière. En 1684, l'arrêt du Parlement de Paris ordonne à Mme de Colligni de rejoindre son mari (Bussy-Rabutin perd son procès). Bussy-Rabutin meurt en avril 1693 et sa fille, rendue aux avis de son défunt père, refuse finalement de faire vie commune avec son mari. La Rivière reste à Paris et fréquente les beaux milieux pendant dix ans. En 1713 il décide de se retirer chez les Pères de l'Oratoire où il pratique les devoirs de la religion. La fille de Bussy-Rabutin (Madame de Dalet) mourut âgée de 74 ans en 1716 retirée dans sa famille près d'Autun. La Rivière mourut en 1738 chez les Pères de l'Oratoire de Paris, âgé de 94 ans.

Ces deux volumes ont été publiés par Michault de Dijon (auteur de l'abrégé de la vie de La Rivière).

Référence : Michaud, Biographie Universelle, Tome 79, pp. 184-188.

Bel exemplaire de cet intéressant ouvrage qui traite largement de la famille de Bussy-Rabutin.

Prix : 450 euros