lundi 5 mars 2018

Octave Uzanne. Félicien Rops. Son Altesse la Femme (1885). 1 des 100 exemplaires sur Japon. Belle reliure de l'époque signée Victor Champs.


Octave UZANNE

SON ALTESSE LA FEMME PAR OCTAVE UZANNE. Illustrations de Henri Gervex, J.-A. Gonzalès, L. Kratké, Albert Lynch, Adrien Moreau et Félicien Rops.

Paris, A. Quantin, imprimeur-éditeur, 1885.

1 volume grand in-8 (28 x 19 cm) de (4)-XII-312-(2) pages. Illustrations en couleurs hors-texte et dans le texte en noir.

Reliure de l'époque demi-maroquin caramel mou à coins, dos richement orné aux petits fers dorés, millésime doré en queue, tête dorée, non rogné, filets dorés sur les plats, couverture illustrée par Gustave Fraipont conservée en très bon état (en 2 morceaux, au début et à la fin du volume, avec le dos du brochage). (Reliure signée V. Champs). Quelques légers frottements et marques à la reliure, sans aucune incidence sur la beauté et la solidité de l'ensemble.


Édition originale.


1 des 100 exemplaires sur Japon avec 2 états des encadrements de tête de chapitre et 1 seul état des hors-texte contrecollés sur feuille de Japon (avant la lettre).



Ce superbe livre, l'un des plus beaux consacrés à la femme par Octave Uzanne, est illustré de 11 très jolies eaux-fortes en couleurs hors-texte. Ce livre était publié à 45 francs. Le tirage "ordinaire" si l'on peut dire tant le papier ordinaire est superbe, est sur papier teinté des Vosges (tirage à petit nombre non indiqué, sans doute moins de 1.000 exemplaires). Il existe 100 ex. sur Japon (100 fr. - tirage de notre exemplaire) et 100 ex. sur Japon réimposés (200 fr.).


Ce livre est recherché notamment pour les trois très jolies eaux-fortes données ici par l'artiste Félicien Rops (compendium maleficarum, l'amour aux champs, et mulieriana). Les autres eaux-fortes données par Gervex, Lynch, Kratké, Moreau et Gonzalès, sont de très grande qualité. Ces eaux-fortes en couleurs ont été obtenues grâce à la technique dite du "repérage", c'est-à-dire que l'eau-forte était "positionnée" avec précision grâce à des repères (petites épingles piquées en haut et en bas des feuilles) sous la presse pour chaque passage de couleurs différentes. Le résultat obtenu était très convaincant pour l'époque (1885). Le volume est également illustré de bordures de pages en noir à l'eau-forte, quelques petites gravures sur bois. Une réalisation magnifique et très innovante comme Octave Uzanne savait les diriger pour les bibliophiles de son temps.


La couverture est illustrée tout au long (plats et dos) d'une grande composition florale japonisante de G. Fraipont.

Ce livre trait de l'histoire de la femme depuis le moyen-âge jusqu'aux dernières années du XIXe siècle avec la "Parisienne moderne". On peut y lire les chapitres sauivant : Le vray mirouer de sorcellerie, La mie du poete, La précieuse, La caillette, La citoyenne française, Les galanteries du directoire, Sous la restauration, L'amour aux champs, La parisienne moderne, et Mulieriana (mélange de pensées et d'aphorismes sur les femmes).


Référence : Vicaire, Manuel de l'amateur de livres du XIXe siècle, tome VII, 924. Carteret IV, 384 : "Ouvrage documentaire du plus vif intérêt."

Bel exemplaire joliment établi par Victor Champs, le relieur fétiche d'Octave Uzanne

Très beau livre érigé à la gloire de la Femme, par le "Monsieur de ces Dames".


Prix : 1.200 euros