lundi 20 novembre 2017

Alphonse Gallais. Le Spectateur Vermentonais (1932-1936). Curieuse revue icaunaise complète en 2 livraisons. Rare.


Alphonse GALLAIS.

LE SPECTATEUR VERMENTONAIS. Revue indépendante consacrée à la défense des intérêts moraux et autres des francs boits-vins de l'éternelle cité des chopines. Paraissant très irrégulièrement et à des dates non prévues dès que survient un événement sensationnel au point de vue local. Par Alphonse Gallais (l'indésirable Gilbert), fondateur, directeur et rédacteur en chef.

Vermenton-les-Chopines (Yonne) [Vermenton, 1932-1936] [imprimerie L'Universelle, Association Ouvrière, Auxerre].

N°1 (1er janvier 1932) et N°2 (5 mars 1936). Deux seuls numéros parus. Agrafés. Tels que parus.

19,3 x 14,2 cm pour le premier numéro et 18,5 x 14 cm pour le second et dernier. 56 pages et 48 pages. Le premier numéro contient en plus un feuillet rose à la fin. Le second numéro contient en plus 5 feuillets verts (le dernier blanc).


Le premier numéro est marqué tiré à 1.000 exemplaires en quatrième de couverture (signé par l'auteur et numéroté à la main). Il est également rajouté à la main par l'auteur que "ce canard réservé n'est pas pour le commerce autrement on l'aurait présenté comme suit (voir encadré). Le tirage est 1.000 reste improbable (certainement moindre). Le second numéro est également signé par l'auteur (monogramme au crayon bleu en quatrième de couverture) et numéroté au composteur cette fois (avec un tirage annoncé à 500 exemplaires).


Cette curieuse revue, oeuvre d'un seul homme tout à sa cause icaunaise, contient des poésies en vers, des morceaux en prose, des lettres, des chansons, etc.


Alphonse Gallais (1869-1954), natif de Paris, était un drôle mort à Vermenton, près d'Auxerre. On lui doit également la Muse Vermentonaise (1931) également rempli de chansons à boire, monologues, pièces rimées, fantaisies satiriques, etc. Son côté libertin s'exprime dans un ouvrage publié en 1912 par Jean Fort sous le titre Amour morbide. Aux griffes de Vénus, mœurs de la décadence parisienne. Dutel écrit : "Ce polygraphe socialiste, anticlérical, antimilitariste et versé dans l'occultisme, était très connu au début du siècle dans les brasseries à femmes de la rue Monsieur-le-Prince et dans les maisons de tolérance de la rue Mazet et de la rue Grégoire-de-Tours."


Cette revue éphémère et irrégulière complète en 2 numéros est très rare sur la marché (aucun exemplaire actuellement en vente en ligne).

Prix : 200 euros


Louis Blanc. Organisation du travail. Socialisme, politique sociale et milieu ouvrier. Rare édition belge de 1848. Bel exemplaire en reliure d'époque.


Louis BLANC.

ORGANISATION DU TRAVAIL par Louis Blanc. Cinquième édition, considérablement augmentée, précédée d'une Introduction, et suivie d'un compte rendu de la maison Leclaire, de Paris.

Bruxelles, Méline, Cans et Cie, Livourne, même maison, Leipzig, Méline, 1848

1 volume in-12 (15,2 x 10,6 cm) de 283 pages.

Reliure de l'époque demi-basane verte, dosse lisse, titre et roulettes dorées, coins de parchemin. Bel état de conservation. Intérieur très frais sur beau papier vélin sans rousseurs. Papier des plats légèrement frotté. Petit manque de papier à l'angle de la garde blanche (fin de volume).

Nouvelle édition pirate belge peu commune.

"C'est à vous, riches, que ce livre s'adresse, puisqu'il y est question des pauvres. Car leur cause est la vôtre. Dernièrement, au milieu de nous, dans Paris, au bruit des réjouissances voisines, un pauvre enfant est mort gelé, derrière une guérite. Le fait a été publié comme un simple accident : il n'a étonné personne." (Introduction, janvier 1845).


Cet ouvrage fondamental pour l'histoire sociale française au XIXe siècle a été publié pour la première fois en 1839. "L'un des livres "socialistes" les plus lus par les ouvriers français. La critique que fait Louis Blanc de la concurrence est directement inspirée de Fourier." (Droz, Histoire générale du socialisme I, 384). "La concurrence [est] néfaste pour les ouvriers car elle entraîne la baisse des salaires et développe l'emploi des machines, qui privent les ouvriers de travail, [elle est] néfaste aussi pour la bourgeoisie car elle conduit au monopole et prépare la disparition de la moyenne propriété ("la concurrence tue la concurrence"). Pour remédier à ce désordre, il faut établir un régime d'associations, mais organisé par l'État qui, régulateur de la production, fera disparaître la concurrence en fournissant aux prolétaires les instruments de travail par la création d'"ateliers sociaux", avec des salaires égaux et des chefs élus. Les capitaux seront fournis par l'État ou par des capitalistes qui ne recevront qu'un intérêt peu élevé et ne seront pas admis à entrer comme travailleurs dans cette coopérative de production. Les bénéfices seront divisés en trois parties : l'une sera ajoutée aux salaires et assurera la participation directe des ouvriers aux bénéfices ; l'autre alimentera un fonds d'assurance pour les infirmes, les malades et les vieillards ; la dernière sera consacrée aux investissements." (Mourre, Dictionnaire encyclopédique d'histoire, p. 574).


Cette cinquième édition (ici dans sa version piratée par l'éditeur belge Méline et Cans) paraît juste au moment de la révolution de 1848.

"[...] S'il n'y avait que des douleurs exceptionnelles et solitaires à soulager, la charité y suffirait peut-être. Mais le mal a des causes aussi générales que profondes ; et c'est par milliers qu'on les compte, ceux qui, parmi nous, sont en peine de leur vêtement, de leur nourriture et de leur gîte. Comment cela est-il possible ? Pourquoi, au sein d'une civilisation tant vantée, cet abaissement tragique et cette longue agonie de la moitié des humains ? Le problème est obscur. Il est terrible. Il a provoqué des révoltes qui ont ensanglanté la terre sans l'affranchir. Il a usé des générations de penseurs. Il a épuisé des dévouements d'une majesté toute divine. Voilà deux mille ans déjà que des nations entières s'agenouillent devant un gibet, adorant dans celui qui voulut y mourir, le sauveur des hommes. Et pourtant, que d'esclaves encore ! Que de lépreux dans le monde moral ! Que d'infortunés dans le monde visible et sensible !Que d'iniquités triomphantes ! Que de tyrannies savourant à leur aise les scandales de leur impunité ! Le rédempteur est venu ; mais la rédemption,quand viendra-t-elle ? Le découragement, toutefois, est impossible,puisque la loi du progrès est manifeste. Si la durée appartient au mal, elle appartient aussi, et bien plus, encore à cette protestation de la conscience humaine qui le flétrit et le combat, protestation variée dans ses formes,immuable dans son principe, protestation immense, universelle, infatigable, invincible. [...]" (introduction).


Élégant exemplaire en condition d'époque.

Prix : 200 euros


samedi 18 novembre 2017

Octave Uzanne. La locomotion à travers l'histoire et les mœurs (1900). Bel exemplaire en reliure signée de Victor Champs avec fer spécial. Peu commun.


Octave UZANNE - Eugène COURBOIN, illustrateur - Léon Rudnicki, illustrateur

LA LOCOMOTION A TRAVERS L'HISTOIRE ET LES MOEURS par Octave Uzanne, illustrations dans le texte et hors-texte de Eugène Courboin. Nombreuses reproductions d'estampes anciennes.

Paris, Société d'Editions Littéraires et Artistiques, Librairie Paul Ollendorff, 1900 [impr. Renouard et Chamerot].

1 volume grand in-4 (29 x 21,5 cm) de XX-281-(2) pages. 20 gravures hors-texte sous forme de triptyques aquarellées par Eugène Courboin (volets décorés Art Nouveau par Léon Rudnicki).

Reliure de l'époque demi-chagrin rouge à larges coins, dos à nerfs ornés dans les entre-nerfs d'un fer spécial (locomotive à vapeur). Excellent état de l'ensemble, à l'état proche du neuf. Reliure signée Victor Champs.

Édition originale.


Tirage à 1.570 exemplaires numérotés (1.500 ex. sur vélin teinté ; 60 ex. sur Japon Impérial et 10 ex. sur Japon, format colombier).

Celui-ci, 1 des 1.500 exemplaires sur vélin teinté.


Après quelques Propos avant-coureurs ou Documents accumulateurs de ce livre ou encore Essai bibliographique et iconographique (en réalité bibliographie des plus complètes sur le sujet des transports en tous genres depuis l'antiquité jusqu'à la fin du siècle, qui occupe les XX premières pages), on trouve les chapitres suivants : La locomotion dans l'antiquité (origines - Chine - Egypte - Inde - Perse - etc.) - La locomotion à travers l'univers (hier et aujourd'hui) - La locomotion publique, privée et royale, les transports en commun tant au moyen-âge que pendant la Renaissance et jusques à Henri IV (la cavalerie, la chevalerie et l'artillerie - routes et voies de communication) - Carrosses et entrées solennelles (fêtes de gala, cérémonies funèbres, religieuses et militaires, cavalcades, carroussels et coches) - XVIIIe siècle (les chaises à porteurs, les carrosses sous Louis XV (la locomotion sous la révolution, les premières diligences, etc.) - La locomotion depuis la révolution - Les chemins de fer (emploi de la vapeur - les premières locomotives) - Tramways, Automobiles et Cycles (importance de la locomotion parisienne - etc.) - La locomotion à côté (véhicules de divers usages) - La locomotion au XXe siècle (les progrès de l'automobilisme).


Compte tenu de la date d'édition de cet ouvrage, l'aviation n'est pas traitée dans ce volume. Il faudra attendre la nouvelle édition de 1911 pour avoir une dernière partie entièrement consacrée à ce sujet.

On trouvera difficilement un ouvrage aussi complet et aussi richement et artistiquement illustré sur le sujet.


Bel exemplaire finement relié par Victor Champs, l'un des relieurs préférés d'Octave Uzanne.

Prix : 600 euros


vendredi 17 novembre 2017

Béraud. Les Filles Publiques de Paris et la Police qui les régit, avec une Notice historique sur la Prostitution chez les divers peuples de la Terre. Rare édition belge donnée à par Méline et Cans (1839). Bel exemplaire finement relié pour le bibliophile gantois Théodore de Valenzi. Rare.


F. F.-A. BÉRAUD.

LES FILLES PUBLIQUES DE PARIS ET LA POLICE QUI LES RÉGIT, par F. F.-A. Béraud, ex-commissaire de police de Paris, chargé spécialement du service actif de l'attribution des moeurs ; précédées d'une Notice historique sur la Prostitution chez les divers peuples de la Terre, par M. A. M., membre de plusieurs sociétés savantes.

Bruxelles, Méline, Cans et Compagnie, 1839

2 tomes en 1 volume in-18 (15,3 x 10 cm) de (2)-308 et (2)-264 pages.

Reliure demi-cuir caramel beurre salé, dos lisse orné de fleurons et palettes dorés, pièce de titre de veau noir, tranches marbrées. Exemplaire à l'état proche du neuf. Quelques rousseurs sans gravité à quelques feuillets mais beau papier vélin.

ÉDITION PIRATE BELGE PARUE LA MÊME ANNÉE QUE L'ÉDITION ORIGINALE.


Cet ouvrage est le complément indispensable à l'étude de Parent-Duchatelet sur la prostitution dans Paris paru quelques années plus tôt ; "il contient des faits curieux et intéressants et des vues d'amélioration.". Monsieur Béraud vise à l'éradication complète de la prostitution clandestine. La Notice historique qui précède est de Monsieur Albert Montemont et occupe les pages 7 à 99.

L'éditeur belge Méline et Cans était l'un des spécialistes des éditions pirates imprimées aussitôt l'édition originale imprimée. Ses éditions sont toujours portatives (petit format) et bien imprimées sur bon papier (ce qui est le cas ici).


Provenance : Ex libris armorié gravé pour le baron Théodore de Valenzi (1813-1855), bibliophile gantois (Belgique). Cette reliure bien que non signée est très probablement l'oeuvre du relieur gantois Jacques-François Burio (1786-1856). On sait qu'il a réalisé bon nombre de la riche bibliothèque du bibliophile. Valenzi (originaire d'une ancienne famille de la Bohème) était membre de la Société des Bibliophiles Flamands. "[...] bibliophile éclairé il avait réuni une belle et riche bibliothèque, où il n'admettait que des livres de choix, parmi lesquels la littérature et l'histoire occupaient la plus grande place.". Cf. Messager des sciences et des arts, publ. par la Société royale des beaux-arts, p. 134. (année 1856).

ÉDITION BELGE PLUS RARE QUE L'ÉDITION ORIGINALE DE CET IMPORTANT TEXTE.

Bel exemplaire dans une fine reliure strictement de l'époque.

Prix : 650 euros


mercredi 15 novembre 2017

Antoine Rivarol. Vie philosophique, politique et littéraire par Sulpice de La Platière (1802). Bel exemplaire de cette rare biographie du contre-révolutionnaire.


SULPICE DE LA PLATIÈRE.

VIE PHILOSOPHIQUE, POLITIQUE ET LITTÉRAIRE DE RIVAROL. Par Sulpice de La Platière.

A Paris, chez Barba, An Dixième (1802)

2 volumes in-12 (18,3 x 11 cm) de (2)-XII-242 et (3)-275 pages. Portrait gravé de Rivarol en frontispice du premier volume.

Reliure demi-chagrin noir, dos à nerfs (début XXe s.). Volumes ébarbés, non rognés, reliés sur brochure. Reliures fraîches. Intérieur frais.

Édition originale.


Le premier volume contient la vie de Rivarol. Le second volume contient outre un Discours préliminaire, le Discours de Rivarol sur l'universalité de la langue française couronné à l'Académie de Berlin en 1783 (nouvelle édition avec corrections et additions de l'auteur). A partir de la page 155 et jusqu'à la page 201 on trouve d'intéressantes Notes sur ce discours ainsi qu'un Jugement porté par l'Académie de Berlin. Les pages 202 à 275 sont occupées par De l'Homme, de ses Facultés intellectuelles, avec le Plan du nouveau Dictionnaire que projetait Rivarol.

Cette édition publiée au lendemain de la mort de Rivarol est peu commune. Il est par ailleurs amusant de constater que la date et lieu de naissance de Rivarol mentionnés sous son portrait en frontispice sont faux (mentionné né le 26 décembre 1738 dans le département des Hautes Alpes - alors qu'il naît en 1753 dans le département du Gard à Bagnols-sur-Cèze).


Rivarol fut l'un des plus farouches contre-révolutionnaires, soutien de la monarchie et du roi Louis XVI. On lui doit de nombreux articles dans la feuille périodique les Actes des Apôtres notamment. Il y attaquait avec une ironie mordante les principes et les hommes de la Révolution française. Il sauva sa tête en émigrant (juin 1792) et voyagea à travers l'Europe. Il espéra rentrer en France sous le Directoire, fut près d’y parvenir après le coup d'État du 18 brumaire, mais il tomba malade et mourut en e xil à Berlin le 11 avril 1801 à l'âge de 47 ans.


« Une figure aimable, une tournure élégante, un port de tête assuré, soutenu d’une facilité rare d’élocution, d’une originalité fine et d’une urbanité piquante, lui valurent la faveur des salons […] Rivarol semblait ne mener qu’une vie frivole, et il était au fond sérieux et appliqué. Il se livrait à la société le jour et travaillait la nuit. Sa facilité de parole et d’improvisation ne l’empêchait pas de creuser solitairement sa pensée. Il étudiait les langues, il réfléchissait sur les principes et les instruments de nos connaissances, il visait à la gloire du style. Quand il se désignait sa place parmi les écrivains du jour, il portait son regard aux premiers rangs. Il avait de l’ambition sous un air de paresse. » (Sainte-Beuve).


Bel exemplaire.

Prix : 250 euros

mardi 14 novembre 2017

Charles Fourier. Des Cinq Passions Sensuelles. La Phalange, 1845-1847. Reliure plein vélin blanc moderne. Ensemble complet sur ce thème des Passions Sensuelles. Rare.


Charles FOURIER.

LA PHALANGE. [MANUSCRITS DE FOURIER.] DES CINQ PASSIONS SENSUELLES.

S.d. Imprimerie Lange Lévy et Compagnie, Rue du Croissant, 16, [Paris, vers 1845-1847]

1 volume in-8 (23,8 x 16,5 cm), pagination multiple (environ 500 pages). Collationné complet des divers textes publiés à la suite et séparément dans La Phalange (voir détail des parties et chapitres ci-dessous).

Reliure à la bradel moderne plein vélin blanc, dos muet, doublures et gardes de papier noir (reliure signée Elsa Rambour). Reliure parfaitement exécutée avec tranchefiles main. Intérieur frais sur papier fin, sans rousseurs.


ÉDITION ORIGINALE.

Ce volume se compose de 18 fragments des manuscrits de Fourier publiés dans La Phalange, dans le désordre chronologique. Ils ont été réunis ici dès l'origine (vers 1850) par un amateur. En voici la liste dans l'ordre dans lequel on les trouve reliés dans le volume : L'arbre passionnel. Sa dualité et ses subdivisions en séries nuancées et puissancielles. Etat subversif de la vue en accords de 0. 1. 2. puissances. Complément sur le luxe interne en sens de la vue. Citerlogue. Récréation de correspondance sidérale. Transmission de la langue universelle et des connaissances acquises dans tous les mondes. Des Séries mesurées. Des séries mesurées de 4e et 5e puissances. Du groupe hypermineur ou amour. Du groupe d'amitié ou de confusion. Echelle puissancielle de l'amitié. Antienne. De la composite. De la cabaliste. De la papillonne. Résumé sur les trois distributives. Tableau abrégé des conflits passionnels. Des parcours passionnels. Transitions passionnelles. De l'unitéisme. De la passion foyère dite unitéisme. Sublimité de cette passion. Appendice à l'analyse passionnelle. Analogie tirée du système aromal ou planétaire. Section ébauchée des trois unités externes. Égarement de la raison démontré par les ridicules des sciences incertaines. Fragments.


Selon Charles Fourier, l'humain est habité de 12 passions qui se divisent en 3 classes : 5 sensuelles, 4 affectives et 3 distributives. Une passion unifiante, l'unitéisme couronne les douze premières. a. Les passions sensuelles correspondent aux cinq sens. 1. L'ouïe, 2. la vue, 3. le goûter, 4. l'odorat et 5. le toucher permettent de développer les passions associées par exemple à la musique, la peinture, la gastronomie, les parfums et la sexualité. b. Les passions affectives créent des liens avec les autres. 1. L'amitié est un sentiment de complicité personnelle. 2. Le corporatisme stimule l'ambition et la collaboration à partir du sentiment d'appartenance et d'affinité avec un groupe. 3. Le familisme est un lien de sang, celui du clan familial. 4. L'amour, sentiment le plus intense, est un sentiment divin et enivrant. c. Les passions distributives se constituent à partir d'agencements des précédentes. 1. La papillonne s'exprime par le désir de renouveau qui pousse d'une passion à l'autre et permet de fuir la monotonie de l'exclusivité. 2. La composite permet de jouir de la combinaison d'un agencement particulier de plusieurs passions. 3. La cabaliste supplée au goût pour l'intrigue, le calcul (conspiration) et la compétition. L'unitéisme est une passion proprement religieuse. Elle apporte le sentiment d'unité avec tout ce qui nous entoure : humains, nature, cosmos. C'est un sentiment de bienveillance universelle qui se dégage dans l'harmonie où tous se sentent riches, libres et éprouvent la justice.

Les Manuscrits inédits de Fourier (mort en 1837) ont été publiés en 10 volumes par La Phalange entre 1845 et 1849. Fils de marchand de draps, commis de magasin, Fourier exerce différents métiers et ce n’est qu’en 1830 qu’il pourra entièrement se consacrer à l’écriture. Il conçoit l’homme heureux et juge les passions positives puisqu’elles sont voulues par Dieu. S’inspirant des principes de Newton, il ambitionne d’appliquer la loi universelle d’attraction à l’attraction passionnelle : user du désir et utiliser les vocations pour une société inégalitaire mais harmonieuse et ainsi créer une communauté où chacun supplée à chacun. héorie des quatre mouvements, son premier traité, paraît en 1808. Il y classe les douze passions (cinq sensuelles correspondant aux cinq sens, quatre affectives – amitié, amour, paternité, ambition –, trois distributives – cabaliste ou goût de l’intrigue, composite ou plaisir des sens et de l’âme, papillonne ou goût du changement) et projette de grouper les individus en fonction de celles-ci pour obtenir l’Harmonie. Il est favorable au retour à la terre, notamment par le biais de phalanstères, associations de production et de consommation fondées sur la copropriété et la cogestion. (Bnf).

Très rare réunion uni-thématique (Passions sensuelles) et complète des Manuscrits de Fourier.

Bel exemplaire dans une sobre reliure en vélin blanc immaculé.

Prix : 1.200 euros


Héliodore. Amours de Théagènes et Chariclée. Histoire éthiopique (1743). Très belle édition illustrée de 10 figures hors-texte. Exemplaire en maroquin rouge de l'époque. Belle condition.


HÉLIODORE.

AMOURS DE THEAGENES ET CHARICLEE. HISTOIRE ETHIOPIQUE.

A Paris, chez Coustelier, 1743

2 volumes pet. in-8 (16 x 10,3 cm) de X-213 et (1)-190 pages. 10 figures hors-texte et 10 vignettes d'en-tête à l'eau-forte non signés. Vignette à l'eau-forte répétée sur les titres imprimés en rouge et noir. Titre frontispice gravé à l'eau-forte en tête du premier volume.

Reliure de l'époque plein maroquin rouge, dos à nerfs orné aux petits fers dorés perlés, filets dorés en encadrement des plats, roulette dorée en encadrement intérieur des plats, doublures et gardes de papier marbré, tranches dorées. Fine reliure non signée mais attribuable à l'un des meilleurs ateliers parisiens de l'époque. Quelques légères usures aux coins (anciennement atténuées) sinon très bel exemplaire. Intérieur très frais imprimé sur beau papier avec marges amples. Les figures hors-texte sont avant la lettre.

ÉDITION ILLUSTRÉE DE SECOND TIRAGE.


Réimpression page pour page du premier tirage. Elle fut motivée, écrit Cohen, par le désir d'atténuer certaines illustrations un peu libres de la première édition : on couvrit la 8e figure (femme sur le bûcher), on supprima le frontispice du tome II et on répéta les vignettes de façon à éliminer six d'entre elles ; on grava de plus une vignette nouvelle (trois Amours tirant de l'arc) que l'on plaça aux livres 5, 6 et 9. Pour ce second tirage Cohen ne cite que des exemplaires reliés en veau.


On ne sait pour ainsi dire rien de cet écrivain syrien de langue grecque ayant vécu au IIIe ou au IVe siècle, auteur d'un roman intitulé les Éthiopiques ou les Amours de Théagène et Chariclée. Ce roman aurait été composé dans sa jeunesse. L'arrière-plan historique que l'on devine dans l'évocation qui est faite de l'Éthiopie, ainsi que la coloration néo-pythagoricienne de l'œuvre et l'insistance sur la religion du soleil (à l'honneur sous le règne d'Aurélien), tout cela incite à situer la date de la composition du roman dans la seconde moitié du IIIe siècle.


C'est l'histoire d'une princesse d'Éthiopie (terme désignant alors la Nubie), abandonnée à sa naissance par sa mère la reine Persina et transportée à Delphes où elle est élevée par le Grec Chariclès sous le nom de Chariclée et devient prêtresse d'Artémis. Assistant à des jeux gymniques à Athènes, elle rencontre un jeune Thessalien qui y concourt, nommé Théagène, et ils s'éprennent l'un de l'autre. Pour obéir à un oracle, ils quittent Delphes sous la conduite du sage égyptien Calasiris, et après plusieurs aventures en mer sont jetés par un naufrage en Égypte, sur les bouches du Nil. Ils traversent alors de rudes épreuves, tantôt ensemble, tantôt séparés, notamment du fait de la passion qu'Arsacé, femme du satrape d'Égypte Oroondatès, conçoit pour Théagène. Prisonniers des Perses, ils sont finalement capturés par l'armée du roi Hydaspe et conduits à Méroé, capitale de l'Éthiopie. Inconnus, ils sont sur le point d'être immolés au soleil quand Chariclès arrive de Grèce et la reconnaissance attendue a lieu. L'histoire finit par le mariage des héros, qui se sont gardés fidèles l'un à l'autre. Chariclée, de peau blanche, se croyait grecque, mais se découvre africaine à la fin du roman. Les dernières pages donnent une explication de la couleur blanche de cette jeune fille dont les deux parents sont noirs.
À la Renaissance, il fut imprimé pour la première fois à Bâle en 1534, et fut traduit en français par Jacques Amyot en 1547, en anglais par Thomas Underdowne en 1569. Son influence fut très grande aux XVIe et XVIIe siècle : il était vu comme une œuvre majeure de l'Antiquité, au même titre que l’Iliade et l’Odyssée ou que l’Énéide de Virgile. (source Wikipédia).


Référence : Cohen (éd. 1912), col. 478.

Provenance : Exemplaire provenant de la vente du Marquis de Morante (mai 1872), avec étiquette manuscrite numérotée. Don Joachim Gomez de la Cortina, né au Mexique le 6 septembre 1808, docteur en droit, fut successivement recteur de l’Université de Madrid, membre du Tribunal suprême de justice et sénateur. Entre-temps, en 1847, il reçut le titre de marquis de Morante. Le marquis de Morante, dont on cherchera en vain le portrait, fut un des plus illustres bibliophiles espagnols. Depuis 1840, il était bien connu, à Paris, des libraires qui faisaient des catalogues et des ventes de livres anciens (Merlin, Tilliard, Crozet, Techener, Potier) et des relieurs (Thouvenin, Thompson, Bauzonnet, Duru, Capé). Le marquis avait en effet compris que le goût, la passion et la connaissance des beaux livres n’avaient jamais été portés aussi haut qu’en France. Les deux tiers de ses revenus, évalués à environ 125.000 francs, étaient sacrifiés pour les livres et leurs reliures. Il laissa la plus grande bibliothèque jamais possédée par un particulier, composée de plus de 120.000 volumes [...] Le marquis de Morante s’éteignit le 13 juin 1868, après une chute de son échelle tremblante, au haut de laquelle il était assis. Il était célibataire. (Jean-Paul Fontaine, Histoire de la Bibliophilie). Catalogue de la bibliothèque de feu M. le marquis de Morante (Paris, Bachelin-Deflorenne, 1872, 3 parties en 1 vol. in-8, XL-352 p., 1.909 lots ; VIII-206 p., 1.165 lots ; VII-[1 bl.]-339-[1 bl.] p., 2.265 lots).


BEL EXEMPLAIRE EN MAROQUIN DE L'ÉPOQUE.

Prix : 950 euros


lundi 13 novembre 2017

Jaussin et Vaugondy. Mémoires historiques, militaires et politiques sur les révolutions de l'île de Corse entre 1738 et 1741, avec son histoire naturelle et quelques curiosités (1758-1759). Bel exemplaire bien complet de la grande carte géographique repliée. Rare.


Louis-Armand JAUSSIN. Robert de VAUGONDY (cartographe).

MÉMOIRES HISTORIQUES, MILITAIRES ET POLITIQUES, SUR LES PRINCIPAUX ÉVÉNEMENTS ARRIVES DANS L’ÎLE ET ROYAUME DE CORSE, depuis le commencement de l'année 1738 jusques à la fin de l'année 1741. Avec l'histoire naturelle de ce pays là et diverses remarques curieuses touchant l'origine des peuples qui l'habitent. Le tout enrichi d'une carte nouvelle de l'île de Corse, dédié à M. le Comte de Maillebois. Par M. Jaussin, ancien apothicaire major des camps et armées de sa majesté, etc.

A Lausanne, chez Marc-Mic. Bousquet et Comp., 1758-1759.

2 volumes in-12 (16,5 x 10 cm), de XXX-591 et (1)-604 pages. 1 grande carte de l'île de Corse repliée (60 x 45 cm environ dépliée).


Reliure de l'époque plein veau caramel tacheté à l'acide, tranches mouchetées bleues. Reliures habilement restaurées malgré un cuir sec (restauration visible aux mors mais ensemble très décoratif et très solide). Pièces de titre refaites à l'identique. Intérieurs frais. Bien complet de la carte qui a été très bien repliée et se trouve ici sans déchirures.

Edition originale rare et recherchée.

Jaussin (Louis-Armand) était archéologue et suivait en qualité d’apothicaire les troupes auxiliaires envoyées par la France en Corse pour réprimer l’insurrection de cette île contre la république de Gênes sous les ordres du maréchal de Maillebois. (Hoefer, Biographie Universelle, Tome 26, 421).

La plupart des exemplaires ont été dépouillés de la grande carte de l'île de Corse par Robert de Vaugondy qui était arrachée pour être vendue séparément.


Ouvrage essentiel sur le sujet qui doit figurer dans toute bibliothèque sérieuse construite autour de l'île de beauté.

Très rare avec la grande carte.

Bel exemplaire.

Prix : 2.200 euros


mardi 7 novembre 2017

Octave Uzanne. Jan Konupek. Bibliotekar Van der Boëcken z Rotterdam [Prague, 1939]. Rare opuscule bibliophilique tiré à 80 exemplaires et publié en langue tchèque, illustré de 3 très beaux bois gravés mis en couleurs. Exemplaire signé par l'artiste. Rarissime.


Octave UZANNE. Jan KONUPEK.

BIBLIOTEKAR VAN DER BOËCKEN Z ROTTERDAMU Pribeh pravdivy Prelozil Miloslav Novotny. [LE BIBLIOTHÉCAIRE DE VAN DER BOECKEN DE ROTTERDAM].

Praha, 1939 [Prague]

1 plaquette in-8 (22,5 x 13 cm), en feuilles,  33-(1) pages et 3 bois gravés mis en couleurs à la main au pincau par Konupek. Couverture muette de papier fort gris marbré (éditeur). 1 marque sur le titre et 1 petit bandeau également par Konupek (en noir). Complet. En langue tchèque.

Edition originale imprimée par Jaroslav Picka à Prague en 1939 et publié par J. Duchan. Traduction de Miloslav Novotny d'après ce Conte pour les Bibliophiles publié pour la première fois en français en 1895.


Jan Konupek est né le 10 octobre 1883 à Mladá Boleslav et est mort le 13 mars 1950 à Prague. Sa renommée de peintre, illustrateur et graveur est internationale. Son intense activité artistique Moderne Art pendant l'entre deux guerres en fait une figure majeure de l'art tchèque. On lui doit également de nombreux ex libris gravés à l'eau-forte, notamment. Les 3 illustrations présentes dans ce fascicule ont été soigneusement mises en couleurs au pinceau, probablement par l'artiste qui a également signé au colophon.

Tirage limité à 80 exemplaires seulement sur papier de Hollande Pannekoek.

L'histoire du bibliothécaire Van Der Boecken a été publiée initialement dans les Contes pour les Bibliophiles d'Octave Uzanne (Paris, 1895).

Bel exemplaire de ce rarissime opuscule superbement illustré publié 8 ans après le décès d'Octave Uzanne. Voir notre autre ouvrage d'Octave Uzanne illustré par Konupek.

Prix : 450 euros


lundi 6 novembre 2017

Jan Konupek / Octave Uzanne (1930-1933). Un livre rare imprimé à 75 exemplaires à Prague en 1933 : 3 contes pour les bibliophiles d'Octave Uzanne illustrés de 7 bois gravés par le maître du Modern Art tchécoslovaque Jan Konupek (1883-1950).



[Page de titre] :

OCTAVE UZANNE
STRASIDLA V KNIHACH
POVIDKY PRO BIBLIOFILY
VYBRAL A PRELOZIL
MILOSLAV NOVOTNY

[Marque de l'imprimeur]

V PRAZE 1930

[Colophon] :

STRASIDLA V KNIHACH.
Pruni vybor z Bibliofilskych povidek Octava Uzanna. Prelozil Miloslav Novotny, ilustroval Jan Konupek. Vytiskl a vydal Jaroslav Picka v Praze 1933 v 75 exemplarich jako 26 svazek.
CTENIPRO BIBLIOFILY [exemplaire portant le n°69 à la plume]


Traduction approximative :

[Page de titre] :

OCTAVE UZANNE

FANTÔME DANS LES LIVRES
PETITES HISTOIRES POUR LES BIBLIOPHILES
choisies et traduites par
Miloslav Novotny
à Prague 1930

[Colophon] :

FANTÔMES DANS LES LIVRES
Publiés dans les Contes pour les Bibliophiles d'Octave Uzanne.
Traduits par Miloslav Novotny, illustrés par Jan Konupek.
Imprimé et publié par Jaroslav Picka à Prague en 1933 à
75 exemplaires (26e volume).
Lecture pour bibliophiles


1 volume in-8 (21,5 x 13 cm), en feuilles, sous couverture à rabats de papier fort marron marbré, avec auteur et titre imprimé en noir au dos en long et marque de l'imprimeur-éditeur sur le premier plat imprimée en noir, 69-(1)-(1) pages. 7 bois gravés pleine page par Jan Konupek (compris dans la pagination). La page de titre indique la date 1930 tandis que le colophon indique celle de 1933 (date d'achevé d'imprimer sans doute).


Ce précieux petit volume, imprimé en 1933, soit deux ans après le décès d'Octave Uzanne (peut-être commencé dès 1930 ... avec le consentement probable d'Octave Uzanne ??), est imprimé sur beau papier vélin crème filigrané HOLLAND (vélin de Hollande sans doute fait main). Il contient les contes suivants : Une vente de livres à l'Hotel Drouot (Ma bibliothèque aux Enchères) [DRAZBA KNIH V HOTELU DROUOTOVE (Ma knihovna v drazbe)], conte initialement paru dans les Caprices d'un bibliophile en 1878 ; Un ex libris mal placé (Histoire d'hier) [O EXLIBRIS, JEZ SE OCTLO NA NEPRAVEM MISTE (Pribeh ze vcerejska], conte initialement paru dans les Caprices d'un bibliophile en 1878 ; et enfin L'Héritage Sigismond, luttes homériques d'un vrai bibliofol [DEDICTVI PO SIGISMONDOVI (Homerské boje opravdového bibliofila), conte initialement paru dans les Contes pour les bibliophiles en 1895.


Ce sont donc 3 contes anciennement publiés par Octave Uzanne qui sont repris ici en 1933 pour cette édition bibliophilique en langue tchèque, ornée d'étonnantes gravures sur bois par Jan Konupek.


Jan Konupek est né le 10 octobre 1883 à Mladá Boleslav et est mort le 13 mars 1950 à Prague. Sa renommée de peintre, illustrateur et graveur est internationale. Son intense activité artistique Moderne Art pendant l'entre deux guerres en fait une figure majeure de l'art tchèque. On lui doit également de nombreux ex libris gravés à l'eau-forte, notamment.
L'illustration tourmentée que Jan Konupek donne ici pour ces trois contes pour les bibliophiles d'Octave Uzanne sont magistrales et méritent d'être mises en valeur. Nous reproduisons donc au cours de cet article l'intégralité des 7 bois gravés.


Plusieurs questions viennent à l'esprit concernant ce livre : Octave Uzanne a-t-il eu connaissance de la mise en oeuvre de cet ouvrage ? (commencé en 1930 ?) Connaissait-il personnellement l'artiste Jan Konupek ? (on sait qu'Octave Uzanne a visité Prague, sans doute à plusieurs reprises au début du siècle).




RARISSIME

Prix : 500 euros