jeudi 28 septembre 2017

Bussy-Rabutin. Lettres et Nouvelles Lettres (1727). Rare contrefaçon de l'édition de 1720-1727. 7 volumes en reliure de l'époque. Une des plus intéressantes correspondances privées couvrant la première partie du règne de Louis XIV (de 1666 à 1692).


BUSSY-RABUTIN, [Roger de Rabutin, comte de Bussy, dit]

LES LETTRES DE MESSIRE ROGER DE RABUTIN, COMTE DE BUSSY, Lieutenant Général des Armées du Roi, et Mestre de Camp Général de la Cavalerie française et étrangère. Nouvelle édition. [Première-Quatrième partie].

Suivi de :

NOUVELLES LETTRES DE MESSIRE ROGER DE RABUTIN, COMTE DE BUSSY, Lieutenant Général des Armées du Roi, et Mestre de Camp Général de la Cavalerie française et étrangère. Avec les réponses.

Sur l'imprimé A Paris, Chez Florentin Delaulne, 172



7 volumes in-12 (16 x 9,5 cm) de (4)-374-(2), (4)-295, (6)-550, (8)-491-(4), (10)-448, (8)-386 et (6)-384 pages. Nous pouvons fournir la collation détaillée sur demande.

Reliure pleine basane fauve de l'époque, dos à nerfs richement ornés, pièces de titre et tomaison de maroquin rouge, tranches rouges. Coiffes et coins avec usures et manques aux extrémités, intérieur collationné complet. Papier parfois bruni sans gravité. Quelques rousseurs. Pourtour de quelques pages de titre bruni. Le titre au dos a été mal doré "RABATIN" au lieu de "RABUTIN".

RARISSIME CONTREFAÇON DE L'EDITION DE 1720-1727 PARUE CHEZ LA VEUVE DELAULNE.



Détail des volumes : Tome I : Outre un Avertissement, ce volume contient les lettres I à CXLIV. Soit 144 lettres. Tome II : Ce volume contient les lettres I à CXI. Soit 111 lettres. Tome III : Ce volume contient les lettres I à CCCXXXIII. Soit 333 lettres. Tome IV : Ce volume contient les lettres I à CCCLXXI. Soit 371 lettres. Tome V : Outre un Avertissement, ce volume contient les lettres I à CCCXXV. Soit 325 lettres. Tome VI : Ce volume contient les lettres I à CCLXX. Soit 270 lettres. Tome VII : Ce volume contient les lettres I à CCXIX. Soit 219 lettres. Sur l'ensemble des 7 volumes ce sont donc 1773 lettres écrites par le comte de Bussy-Rabutin ou adressées à lui qui sont rassemblées dans cette édition (identique en tous points à celle de 1720-1727). 

Quelques remarques sur cette édition : A noter qu'on ne trouve de réclame qu'en fin de cahiers de 4 ou 8 feuillets, ce qui contrairement à la pratique dans les Pays-Bas (Amsterdam ou La Haye) où tous les feuillets comportent habituellement une réclame pour le feuillet suivant, indiquerait ici une impression française. La mention "sur l'imprimé" présente sur les titres indique de façon claire une contrefaçon de l'impression de Paris chez Florentin Delaulne. D'ailleurs en 1727 Florentin Delaulne est décédé et la véritable édition de Paris, 1727 porte l'adresse : Veuve Delaulne. L'ensemble des 7 volumes est parsemé d'ornements gravés (fleurons, bandeaux, culs-de-lampe), leur étude serait intéressante pour déterminer de quelle ville et de quel atelier typographique sortent ces volumes (Lyon ? Rouen ?). Une comparaison avec la véritable édition Delaulne de 1720 indique un texte identique avec de faibles différences dans la justification de quelques lignes. La pagination est identique.



On trouve un très grand nombre de lettres dans cette riche correspondance de Bussy-Rabutin. Exilé sur ses terres de Bourgogne à Bussy pendant près de dix-sept années à cause de son libertinage et surtout à cause de son Histoire amoureuse des Gaules qui circula en manuscrit et imprimée pendant toute la seconde moitié du XVIIe siècle, pour la plus grande fureur de Louis XIV qui ne lui pardonna jamais d’avoir chansonné les amours du Roi, Bussy-Rabutin se livre ici dans son intimité. Mais ce qu’il y a de plus remarquable sans aucun doute dans cette correspondance, c’est qu’on y trouve aussi les réponses des nombreux correspondants du comte, fait rare dans l’édition des correspondances anciennes qui sont parvenues jusqu'à nous. On y retrouve notamment la plus célèbre de ses correspondantes, la marquise de Sévigné, Marie de Rabutin Chantal. On sait que c’est le fils de Roger de Rabutin qui édita en partie avec le Père Bouhours la correspondance de Bussy (1697-1709). C’est également le fils de Roger de Rabutin qui communiqua les manuscrits des premières lettres publiées de la marquise de Sévigné, quelques années plus tard.



Provenance : Ex libris gravé du Marquis de Girard. Ex libris manuscrit du Marquis de Girard dans tous les volumes (biffé sur la page de titre). Girard, Pierre-Maurice-Emmanuel de, marquis de Pézennes (1718-17..) (Meyer-Noirel, G0118). 



Localisation : nous n'avons trouvé aucun exemplaire de cette contrefaçon datée 1727 dans les dépôts publics.

BON EXEMPLAIRE DANS UNE RELIURE DE L'EPOQUE DE CETTE CONTREFAÇON RARE.

Prix : 950 euros