lundi 29 mai 2017

Joseph Bédier. Le Roman de Tristan et Iseut (1914). Illustrations de Robert Engels. Tirage à 525 exemplaires. Bel exemplaire broché.


BÉDIER, Joseph (renouvelé par).

LE ROMAN DE TRISTAN ET ISEUT renouvelé par Joseph Bédier professeur au Collège de France. Ouvrage couronné par l'Académie Française. Illustrations de Robert Engels.

L'Edition d'Art, H. Piazza, Paris, s.d. [20 mars 1914]

1 volume in-4 (24,5 x 17,8 cm), broché, 199-(3) pages. Nombreuses illustrations (48) entourant le texte (différents formats). Excellent état. Quelques fines rousseurs sur le faux-titre et le titre (peu prégnantes). Voir photos.



NOUVELLE ÉDITION.

TIRAGE A 525 EXEMPLAIRES.

CELUI-CI, 1 DES 500 EXEMPLAIRES SUR JAPON BLANC.

Volume achevé d'imprimer le 20 mars 1914 par J. Melzer à Paris.



Cette version de la célèbre légende de Tristan et Iseut a été rééditée de très nombreuses fois. Les très-belles illustrations de Robert Engels ne sont pas sans rappeler l'Art Nouveau encore présent un peu partout dans les arts du livre. L'ornementation et les encadrements de page souligne l'appartenance celtique au récit.



L’histoire de Tristan et Iseut (ou Iseult, Yseut, Yseult, Isolde, Ysolde) est un mythe littéraire, dont les poètes normands, auteurs des premières rédactions conservées de cette légende, ont situé l'action en Cornouailles, en Irlande et en Bretagne. Issue de la tradition orale de Bretagne, l'histoire populaire de Tristan et Iseut fait son entrée dans la littérature écrite au xiie siècle. Plusieurs textes différents ont vu le jour, dont les célèbres versions de Béroul et de Thomas d'Angleterre, certains ont été perdus, comme celui de Chrétien de Troyes ; aucun de ceux qui nous sont parvenus n'est intégral. Entre 1900 et 1905, Joseph Bédier a reconstitué une version « complète » de la légende à partir de Béroul, Thomas d'Angleterre, Eilhart von Oberge et de fragments anonymes. Son ouvrage, qui a fait redécouvrir l'histoire, est devenu la version de référence pour les lecteurs non spécialistes du xxe siècle. Tristan, fils de Rivalen et de Blanchefleur (soeur du roi Marc), est admiré de tous. Preux et courageux chevalier, il parvient notamment à vaincre quoiqu'en s'y blessant, le géant et redouté Morholt, symbole d'une sauvagerie cruelle et sans pitié. De retour auprès du roi Marc après cet exploit, il est prié de retrouver la fille aux cheveux d'or, dite Iseult la blonde, afin qu'elle épouse le roi Marc. Sur la nef qui les conduit vers ce dernier, Tristan et Iseult, assoiffés boivent par erreur un breuvage que leur donne Brangien, la servante d'Iseult : ce breuvage n'est autre que le philtre d'amour (qui n'est appelé ainsi d'ailleurs qu'au 14e s. car au 12e on parle de "vin herbé" ou de "breuvage d'amour"), boisson préparée par la reine d'Irlande (la mère d'Iseult) pour que le roi Marc et Iseult puissent se désirer et s'aimer passionnément et vivre ainsi un mariage d'amour. Suite à cette erreur, Tristan et Iseult vont donc s'aimer de manière indéfectible pendant 3 ans et se montrer donc coupables envers le roi Marc, époux d'Iseult et d'Iseult aux blanches mains que Tristan a épousé pour son prénom plutôt qu'autre chose. Usant de nombreux stratagèmes pour essayer de se revoir les amants seront souvent piégés ou pris en flagrant délit. Un jour, Tristan doit mener un combat qui va lui être fatal : il va être blessé mortellement et ne pourra pas embrasser sa belle une dernière fois alors qu'il avait tout fait pour la faire venir, mais en vain. Celle-ci arrivera trop tard et décidera de se laisser périr auprès de son amant.



TRÈS BON EXEMPLAIRE.

Prix : 250 euros

Découvrez notre nouveau site internet ! https://www.lamourquibouquine.com/