lundi 9 janvier 2017

L'Economie rurale du Père Vanière traduite en français par Berland (1756). Bel exemplaire en reliure d'époque.

VANIERE [traduction de M. BERLAND]

ÉCONOMIE RURALE, traduction du poème du P. Vaniere, intitulé Praedium Rusticum. Par M. Berland.

A Paris, Chez les Frères Estienne, 1756

2 volumes in-12 (17 x 10 cm) de (8)-LXX-357-(5) et (4)-507-(1) pages.

Reliure pleine basane de l'époque, dos lisses ornés aux petits fers dorés, pièce de titre de maroquin lavallière et tomaison de maroquin vert, tranches jaspées bleues. Bel exemplaire très frais, tant au niveau des reliures que de l'intérieur des volumes.

ÉDITION ORIGINALE DE LA TRADUCTION FRANÇAISE.

Cette traduction est dédiée par le traducteur à Monseigneur d'Albert d'Ally, Duc de Chaulnes, pair de France, Baron de Péquigny, et Lieutenant Général des Armées du Roi. Suit une intéressante préface et la vie du Père Vannière tirée du Supplément au Dictionnaire de Moreri. L'ouvrage se divise en XVI livres. On y trouve des considérations sur : la terre, les domestiques, le gros bétail, le petit bétail, les arbres et leurs maladies, les saisons et les travaux des champs qui vont avec, les légumes, les vignes et le vin, les oiseaux de basse-cour, les pigeons, les abeilles, les étangs et les poissons, le parc et les différents gibiers. Avec des notes du traducteur à la fin de chaque Livre.

Le Père Jacques Vanière (1664-1739) était né à Causses près de Béziers. Il enseigna les humanités et la rhétorique dans divers collèges de son ordre en province, et finit par se fixer à Toulouse. Il fit en 1730 un voyage à Paris, où il fut traité avec les plus grands honneurs. Vanière est surtout connu par ses poésies latines, qui lui valurent le surnom de « Virgile français ». On lui doit : le Praedium rusticum, en 16 livres, où il chante les travaux et les plaisirs de la campagne. Dans ce poème, il s'est rapproché de l'auteur des Géorgiques autant que le pouvait un moderne. Publié pour la première fois à Paris 1682, puis en 1710, toujours à Paris (chez Jean Le Clerc) en 10 chants seulement, il n'a paru complet qu'en 1730 (Toulouse : chez Pierre Robert) et fut traduit en prose pour la première fois en 1756. On lui doit également un recueil de poésies fugitives et un Dictionarium poeticum (Lyon, 1740), sorte de Gradus ad Parnassum. (source : Wikipédia).

BEL EXEMPLAIRE DE CE CLASSIQUE DE LA SAPIENCE RURALE POPULAIRE AU XVIIIe SIÈCLE.

Prix : 380 euros