mardi 15 novembre 2016

Militaria : Règlement provisoire sur l'administration de l'armée de terre (février 1819). Très bon exemplaire broché, tel que paru. Rare.


[COLLECTIF]

RÈGLEMENT PROVISOIRE SUR L'ADMINISTRATION DE L’ARMÉE DE TERRE, arrêté par décret de S. M. du Ier Février 1819, suivi de la circulaire du département de la guerre, en date du 17 du même mois, contenant les instructions préliminaires sur son exécution, données en attendant les instructions générales qui paraîtront incessamment. Hollandais-Français.

Bruxelles, P. J. de Mat, imprimeur militaire, 1819

1 volume in-8 (21,5 x 14 cm), broché de 287 pages. Impression bilingue Hollandais-Français (Français en belles pages). Couverture muette d'origine parfaitement conservée. Intérieur non coupé (jamais lu). Beau papier vergé.

UNIQUE ÉDITION RARE.


Livre très intéressant qui donne de nombreux détails sur l'administration des armées des Pays-Bas. Ce règlement provisoire a été donné par sa majesté Guillaume Ier, roi des Pays-Bas le 1er 1819 pour la bonne gestion de son armée (solde des soldats et officiers, équipements, congés, chevaux, etc.).

Guillaume Ier est le fils de Guillaume V d'Orange-Nassau et de Wilhelmine de Prusse. Il appartient à la sixième branche (Nassau-Dietz) issue de la seconde branche (Nassau-Dillenbourg) de la Maison de Nassau. Cette lignée de Nassau-Dietz aujourd'hui Orange-Nassau appartient à la tige ottonienne qui donna des stathouders à la Flandre, la Hollande, la Frise, la Zélande, la Gueldre, un roi d'Angleterre et d'Écosse en la personne de Guillaume III d'Orange-Nassau, des rois et reines aux Pays-Bas. Il est l'ancêtre du roi Guillaume-Alexandre. Lorsque les troupes françaises eurent quitté les Pays-Bas en 1813, un gouvernement provisoire prit le pouvoir. Celui-ci était formé par le comte Leopold van Limburg Stirum, Frans Adam van der Duyn van Maasdam et Gijsbert Karel van Hogendorp. Ceux-ci invitèrent le prince Guillaume afin de lui offrir le trône des Pays-Bas. Il refusa une première fois le trône en décembre 1813, puis l'accepta finalement avec une constitution qui garantissait des pouvoirs étendus au nouveau prince souverain. Il ne se proclama roi des Pays-Bas qu'en mars 1815. Le Royaume-Uni des Pays-Bas fut créé au congrès de Vienne et s'étendait sur les actuels Pays-Bas et Belgique (sauf la province de Luxembourg belge). Le Luxembourg, élevé au rang de grand-duché, était indépendant (et faisait en superficie le double du grand-duché actuel) mais son souverain était le roi des Pays-Bas. Ce royaume avait donc les limites du Benelux actuel mais sous un unique souverain conservateur et protestant, comme le sera d'ailleurs également Léopold Ier de Belgique. Le Luxembourg, promu au rang de grand-duché, qui devenait indépendant et membre de la Confédération germanique, lui était remis à titre personnel. Il tenta d'unir les peuples des anciennes Provinces-Unies, des Pays-Bas autrichiens et de la principauté de Liège, par une politique favorisant le développement économique. Souverain d'un Royaume dont les populations méridionales étaient catholiques, il signa en 1827 un concordat avec le pape Grégoire XVI. Ainsi, il décida de la canalisation de la Sambre, le creusement des canaux Gand-Terneuzen, Bruxelles-Charleroi, Meuse-Moselle et autres. Il a aussi fondé les universités de Liège, Gand et Louvain. Cependant, sa politique autocratique et l'hostilité de l'Église catholique romaine envers le roi protestant provoquèrent le mécontentement des futurs Belges qui néanmoins choisirent également comme nouveau roi un protestant, Léopold Ier de Saxe-Cobourg-Gotha. Après la révolution belge de septembre 1830, il se porta candidat au trône de Belgique, mais sa candidature fut unanimement rejetée. Guillaume Ier tenta de reprendre la Belgique par les armes mais celle-ci bénéficiant du soutien de la France de la Monarchie de Juillet obtint en 1831 son indépendance et mit à sa tête un prince soutenu par l'Angleterre, Léopold de Saxe-Cobourg-Saalfeld, qui était oncle de la future reine Victoria et épousera en 1832 Louise-Marie d'Orléans, fille aînée de Louis-Philippe Ier, roi des Français. Toutefois, les Pays-Bas (amputés d'une partie du Limbourg) et le Luxembourg (amputé de sa moitié occidentale) restèrent unis sous le règne de Guillaume Ier qui n'accepta cet état de fait qu'en 1839. Vaincu et contesté, Guillaume Ier abdiqua en 1840 pour pouvoir se remarier avec la femme de son choix, une dame catholique et wallonne, Henriette d'Oultremont. Il reprit alors le titre de Nassau. Le roi Guillaume Ier va jeter les bases de la prospérité économique de la Wallonie. Il favorise l'installation d'industriels, tels que John Cockerill, et améliore les voies navigables par le creusement de canaux, tels que le canal Bruxelles-Charleroi. Il fonde l'université de Liège, première université wallonne, en 1817. Le roi compte de nombreux soutiens en Wallonie. Le projet constitution proposé au vote en 1815 est ainsi adopté à la quasi unanimité en Wallonie, tandis qu'il est unanimenent rejeté dans les provinces flamandes. Lors de la Révolution belge, les principaux centres orangistes seront situés dans les grandes villes industrielles wallonnes. Il épouse une wallonne, Henriette d'Oultremont, en 1841.


Les Instructions Générales données par le Commissaire-Général de la guerre sur l’exécution du Règlement provisoire sur l'administration de l'armée de terre paraitront la même année chez le même éditeur.

EXEMPLAIRE TEL QUE PARU EN 1819.

Prix : 200 euros