samedi 12 novembre 2016

L'Indo-Chine Française (Souvenirs) par Paul Doumer (1905). Superbe cartonnage à plat historié signé Paul Souze. Bel exemplaire très bien conservé.


DOUMER, Paul.

L'INDO-CHINE FRANCAISE (Souvenirs). Ouvrage couronné par l'Académie Française et la Société de Géographie.

Paris, Vuibert et Nony, s.d. (vers 1905)

1 volume grand in-4 (30,5 x 22 cm) de 424 pages. Nombreuses illustrations. 1 carte en couleurs. 1 portrait photographique de l'auteur en frontispice.

Cartonnage de l'éditeur pleine toile verte, premier plat historié signé Paul Souze (ruines du temple d'Angkor Vat à l'arrière plan, au premier plan indigènes et éléphant dans la forêt), le dos est également historié. Tranches dorées. Exemplaire très bien conservé. Infimes frottements aux extrémités de la reliure (coins, coiffes), très beau dos et premier plat, très frais. Intérieur en bon état, papier légèrement teinté.

Mention de 2ème édition sur la page de titre, elle doit dater de 1905.

De Paris à Saïgon, coup d'œil sur l'Indo-Chine, la Cochinchine, le Tonkin, l'Annam, le Cambodge et le Laos, l'essor de l'Indo-Chine.

Joseph Athanase Paul Doumer, né le 22 mars 1857 à Aurillac (Cantal) et mort assassiné le 7 mai 1932 à Paris, est un homme d'État français, président de la République française de 1931 à sa mort. Membre du Parti radical, ministre des Finances à trois reprises, puis président du Sénat, Paul Doumer vit sa carrière couronnée par son élection à la présidence de la République, en 1931. Il est assassiné moins d'un an après son investiture, en 1932, par un jeune émigré russe, Paul Gorgulov. Paul Doumer est issu d'une famille modeste du Quercy, dont les membres sont habituellement manouvriers ou cultivateurs. Gouverneur général de l'Indochine française de 1897 à 1902, où il succède à Armand Rousseau, il réorganise la structure de la colonie en basant le gouvernement à Hanoï, où il fait construire une nouvelle résidence, et en créant les différents budgets de l'Union indochinoise. Il se fait également construire la Villa Blanche au cap Saint-Jacques, lieu de villégiature prisé des coloniaux de Cochinchine. (source : Wikipédia).

BEL EXEMPLAIRE.

VENDU