dimanche 22 mai 2016

Bibliophilie : Réflexions ou Sentences Morales par La Rochefoucauld. Sixième édition (1693). 554 maximes. Superbe exemplaire relié plein maroquin par Thibaron.



LA ROCHEFOUCAULD (François VI, duc de)

RÉFLEXIONS OU SENTENCES MORALES. SIXIÈME ÉDITION augmentée.

Paris, Claude Barbin, 1693

1 volume in-12 (16,6 x 9,5 cm - Hauteur des marges : 162 mm) de (4)-XXXIV-(20)-196 pages.

Reliure plein maroquin anthracite janséniste de la seconde moitié du XIXe siècle (THIBARON). Jeu de filets et roulettes dorée en encadrement intérieur des plats, double-filet doré sur les coupes, doublures et gardes de papier peigne, tranches dorées. Très bel état de conservation de la reliure et intérieur frais (exemplaire délicatement lavé et réencollé, sans excès).

SIXIÈME ÉDITION ORIGINALE, POSTHUME.



Cette édition contient 25 pensées qui n'avaient encore jamais été publiées. Elle contient en outre la Réflexion de l'Amour propre, le Discours préliminaire par La Chapelle de Bessay revu par Segrais et qui n'avait pas été publié depuis la première édition de 1665. Outre les 50 maximes de la première partie, la seconde partie contient 504 maximes.

Il s'agit de l'édition la plus complète. Les maximes nouvelles publiées après la mort de La Rochefoucauld (1613-1680) n'ayant pas été désavouées par sa famille ont été considérées comme authentiques et ont été reprises dans les éditions suivantes.

Le succès des Maximes de La Rochefoucauld comme on les appelle communément fut très grand dès leur parution en 1665. Les nombreuses rééditions et contrefaçons sont là pour en témoigner. Avant même la publication, c'est dans le salon de Mme de Sablé que ces maximes circulèrent pour être lues et approuvées par l'élite du Grand Siècle lettré. Il est parfois dit que Corbinelli eut une certaine part à la rédaction des Sentences et Réflexions. Mme la marquise de Sévigné, le comte de Bussy-Rabutin, le Prince de Conti et bien d'autres furent aux premières loges de ces lectures. La Rochefoucauld ne fut pourtant indulgent pour personne et tous les Grands du Royaume de France pouvaient aisément se retrouver dans ces traits fulgurants. Mme de Sévigné et sa fille Mme de Grignan échangèrent sur la maxime 209 : "Qui vit sans folie n'est pas sage qu'il croit." La maxime 111 : "Plus on aime une maîtresse, et plus on est prêt de la haïr." a certainement dû mettre plus d'un galant de la cour face à lui-même. Tout le grand monde du Grand Siècle finissant a lu les Maximes de La Rochefoucauld, et son écho s'est propagé jusqu'à notre XXIe siècle. Cet ouvrage fait partie des livres majeurs de la littérature française.

"Voici un portrait du cœur de l’homme que je donne au public, sous le nom de Réflexions ou Maximes morales. Il court fortune de ne plaire pas à tout le monde, parce qu’on trouvera peut-être qu’il ressemble trop, et qu’il ne flatte pas assez." (La Rochefoucauld, avis au lecteur de l'édition de 1665).

Référence : Tchémerzine VII, 64.

SUPERBE EXEMPLAIRE FINEMENT ÉTABLI EN MAROQUIN DE THIBARON.

Prix : 2.500 euros