samedi 26 mars 2016

Bibliophilie : Les Débuts de César Borgia (1890) par Jean Richepin, avec 13 illustrations de Georges Rochegrosse. Tirage à 186 exemplaires seulement pour le Bibliophiles contemporains fondés par Octave Uzanne.


Jean RICHEPIN

LES DÉBUTS DE CÉSAR BORGIA. Illustrations de Georges Rochegrosse, gravées à l'eau-forte par Paul Avril, François Courboin, Fornet et Manesse.

Paris, Publié pour la société des Bibliophiles contemporains, 1890

1 volume in-8 (26 x 17 cm) de 4 feuillets non chiffrés (justification du tirage, titre, fac-similé de lettre de Jean Richepin, 83-(3) pages. Illustrations à l'eau-forte dans le texte (vignettes) mises en couleurs au pinceau. État des illustrations en noir hors-texte. Couverture imprimée noir sur fond or conservées en excellent état. Exemplaire dérelié (dos gratté, cahiers partiellement décousus), à relier à la bradel ou traditionnel sur nerfs (couture à refaire - les feuillets se détachent), parfait état du papier.

TIRAGE A 186 EXEMPLAIRES.

EXEMPLAIRE NOMINATIF IMPRIMÉ AU NOM DE MADAME JULIE DE MONCEAU (FEMME DE LETTRES).


Volume achevé d'imprimer le 25 novembre 1890 à Paris sur les presses typographiques et en taille-douce de l'ancienne Maison Quantin aux frais des sociétaires de l'Académie des Beaux-Livres (Bibliophiles contemporains), sous la direction exclusive de M. Octave Uzanne, Président fondateur.

Les Bibliophiles contemporains ont été fondés en novembre 1889 par Octave Uzanne alors encore directeur de la revue bibliographique Le Livre imprimée et publiée chez Albert Quantin.

Les Débuts de César Borgia de Jean Richepin est le premier livre publié par cette société de bibliophiles, publié presque concomitamment avec l'Abbesse de Castro de Stendhal, volume illustré par Eugène Courboin, qui paraît seulement un mois plus tard (20 décembre 1890).

Ce délicieux volume, tout en raffinement d'impression, typographique et en taille-douce, relevé par un tirage net sur papier fait spécialement sur papier vergé pur fil filigrané au nom de l'Académie des Beaux Livres.
 


Les 13 compositions de Georges Rochegrosse ont été mises en couleurs à la main (ici accompagnées des 13 états en noir tirés à part et intercalés dans le volume), certaines avec rehauts d'or, sont d'une grande finesse. Les décors en forme de portique orientaliste des couvertures imprimées en or sont l'oeuvre d'Adolphe Giraldon (signées A. GIR. 90).

Ces ouvrages étaient proposés à 200 francs aux membres de la société des Bibliophiles contemporains. Ce titre ainsi que les suivants connurent auprès des bibliophiles un engouement de mode dès les années suivantes. Georges Vicaire dans sa Bibliographie de l'Amateur de livres du XIXe siècle indique 2 exemplaires brochés vendus respectivement 256 francs (8 juin 1893, Durel) et 276 francs (même vente).

Ce roman historique de Richepin n'a visiblement pas fait l'unanimité au sein des Bibliophiles contemporains. C'était bien mal commencer auprès d'un auditoire de bibliophiles encore peu enclins aux extravagances. Octave Uzanne en paiera le prix en demandant la dissolution de cette sociéré au cours de l'année 1894 après quelques ouvrages publiés seulement.

TRÈS BON EXEMPLAIRE (DÉRELIÉ) A RELIER.

Prix : 450 euros