lundi 31 août 2015

Gazette Nationale ou Le Moniteur Universel (1er janvier 1796 - 30 avril 1796). 120 numéros de ce journal irremplaçable pour servir à l'histoire de la révolution française. Ensemble rare.


COLLECTIF

GAZETTE NATIONALE, OU LE MONITEUR UNIVERSEL.

Paris, Rue des Poitevins, chez le citoyen Aubry, Directeur

1 volumes in-folio ( 45 x 30 cm), du n°101 (1er janvier 1796 - 4 germinal an IV) au n°221 (30 avril 1796 - 11 floréal an IV), bien complet des feuillets de supplément pour les n°184 et 220. Soit 120 fascicules de 4 pages chacun (480 pages + feuillets de suppléments).

Reliure de l'époque demi-parchemin de réemploi, titré à la plume au dos, plats de carton gris. Usures d'usage, ensemble solide. Intérieur en bon état, quelques déchirures et galeries de vers sans gravité. Le papier est de qualité inégale, parfois blanc mais souvent gris et épais, ceci étant dû aux difficultés d'approvisionnement en papier durant cette période post-révolutionnaire.


Panckoucke, l’éditeur de l’Encyclopédie méthodique publia tout d’abord La Gazette nationale dans le format in-folio et fut le premier éditeur d’un « papier-nouvelles à la manière anglaise ». La Gazette devait contenir les débats de l’Assemblée constituante, les événements de politique intérieure et extérieure, en transcrivant en entier les actes publics, diplômes, traités et autres documents authentiques. Dès le premier numéro, paru le 24 novembre 1789, les débats de l'Assemblée, comme les actes du pouvoir, furent retranscrits fidèlement et sans commentaires grâce à la sténographie. Il résulta de cette exactitude dans la publication des informations que le Moniteur universel reproduisit, dès l’origine, les faits accomplis avec le sens et les couleurs que lui donnaient les acteurs eux-mêmes, portés tour à tour au pouvoir ou à la tête de la majorité en fonction des différents régimes politiques. « Le Moniteur, dit Montlosier, a eu pour principe de se laisser emporter dans toutes les directions du mouvement révolutionnaire ; il a eu ainsi, selon qu’elles se sont succédé, les teintes monarchique, constitutionnelle, girondine, jacobine, impériale. » Cette diversité successive de tous et de couleurs fait précisément l’intérêt et la valeur du Moniteur comme répertoire historique. (source : Wikipédia)


Ce journal est une source de documentation irremplaçable pour servir à l'histoire de la révolution française.

BON EXEMPLAIRE.

Prix : 650 euros